Traditions et artisanat tchèques

Artisanat tchèque

Traditions et artisanat tchèques

La République tchèque est un pays riche en traditions et en folklore. Partout dans le pays, il y a beaucoup de culture. Les traditions et l'artisanat du verre, du vin, de la bière, du bois et de l'exploitation minière sont des héritages précieux pour la République tchèque. Apprenez à connaître ces métiers dans les régions tchèques.

Le cristal de Bohême
Transmis d’une génération à l’autre depuis le 13ème siècle, la maîtrise des verriers tchèques ne cesse d’éblouir le monde. Les cristalleries de Bohême sont à l’origine de nombreuses techniques artistiques progressivement adoptées dans le monde entier et aujourd’hui très recherchées par les créateurs, architectes et spécialistes de décoration et du design. La technique de fabrication des décorations de Noël en petites perles soufflées a été inscrite début 2021 au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Situés notamment aux pieds des montagnes en Bohême du Nord, les ateliers des souffleurs de verre sont ouverts au public toute l’année et des projets comme La Vallée de Cristal facilitent grandement leur découverte.

Sklárna Rückl ©Michaela Karásek Čejková

L’art du bois
Indéniablement lié au travail du bois, l’art de la marionnette est, quant à lui, inscrit à l’UNESCO depuis 2016. La tradition des familles de marionnettistes tchèques remonte à la deuxième moitié du 18ème siècle, qui coïncide avec l’apogée du renouveau national, alors que l’art de la marionnette jouait un rôle social important en facilitant la transmission des idées en langue tchèque, notamment au public en milieu rural. La ville de Pilsen, davantage connue pour sa célèbre brasserie, porte le titre de capitale de la marionnette car c’est ici que sont nés les personnages de Spejbl a Hurvínek, et où est né Jiří Trnka, un des maîtres du cinéma d’animation et créateur de marionnettes tchèque, surnommé aussi le Walt Disney de l’Est.

La maîtrise du travail du bois a servi également dans un autre domaine artistique : la musique. Qualifiée à l’époque de « conservatoire de l’Europe », la Bohême abrite de nombreux fabricants d’instruments de musique de renommée internationale. Les pianos Petrofde Hradec Králové, les instruments à vent AmatideKraslice ou les violons de Jan Baptista Špidlen ont tous vu le jour dans des ateliers tchèques où les techniques de fabrication anciennes cohabitent harmonieusement avec l’innovation.

Le bois est au cœur de la fabrication des crèches de Noël, discipline parfaitement maîtrisée en Tchéquie. Alors que la deuxième plus grande représentation de la naissance de Jésus au monde, la crèche de M. Halouzka, décore tous les ans la place de Dominicaine de Brno, la crèche mécanique de Krýza, inscrite au livre du Guinness des records, est exposée au Musée de Jindřichův Hradec. Symbole incontournable de Noël pour les Tchèques, la crèche fait traditionnellement partie de la décoration des maisons et des villes en cette période de l’Avent.

Les mines
Riche en gisements métallifères et charbonniers, l’actuel territoire de la République tchèque s’inscrit depuis le Moyen Âge parmi les plus importantes zones minières de l’Europe. À la fin de 15ème siècle, les mines d’argent de Kutná Hora mettent la ville en concurrence avec Prague. Un siècle plus tard, il sera fait  mention de la première extraction de minerais d’étain et de cuivre dans les Monts métallifères en Bohême occidentale, dont les 5 mines sont aujourd’hui inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Inscrites sur la liste des monuments nationaux protégés, les anciennes mines de charbon d’Ostrava ont façonné la vie des habitants de Moravie-Silésie depuis le 18ème siècle. Ces anciennes mines et le vaste complexe métallurgique de Dolní Vítkovice sont à l’heure actuelle le monument industriel le plus visité du pays.

La bière, la bière...mais aussi le vin !
Qualifiée de boisson nationale, la bière est un symbole majeure de la culture tchèque et de son art de vivre. L’histoire de la brassiculture en Bohême remonte au 9ème siècle où elle était principalement liée aux monastères. Depuis, le savoir-faire du brassage de la bière se développe et s’appuie surtout sur une abondante production de houblon et de malte de haute qualité, notamment dans la région de Žatec. Les malteurs, les tonneliers mais aussi des « forman» ou « šrotýř », professions dont les noms n’ont pas d’équivalents français, sont tous nés avec un seul objectif : produire « un pain liquide » de la meilleure des qualités. Aujourd’hui, le pays compte plus d’une cinquantaine de brasseries et plus de 270 micro brasseries, dont la plus fameuse est sans doute celle de Pilsen.

Si la bière règne en Bohême et plus généralement en Tchéquie, elle doit cependant céder sa place en Moravie au vin ! Les premières mentions de culture de vin en Moravie datent du 8ème siècle ; la plus grande expansion de ce type de cultures a eu lieu sous les règnes des souverains Svatopluk, prince de Grande Moravie et de l’empereur Charles IV qui était lui-même un grand amateur de vin. Le pays compte aujourd’hui plus de 20 000 hectares de vignobles, dont 90% est situé en Moravie. Attention, la majorité du vin morave est consommée localement et une toute petite quantité est exportée vers l’étranger ! La seule solution reste alors de venir le déguster sur place.

Vin de moravie ©CzechTourism

Les fêtes, danses et coutumes
En dehors de la production de vin, la Moravie excelle également dans la richesse de son folklore. La Chevauchée des rois et la danse folklorique de Verbuňk, biens culturels immatériels inscrits à l’UNESCO, ne sont qu’une petite goutte d’eau dans l’océan de danses, de rites, de fêtes, de cérémonies et autres festivités folkloriques toujours pratiqués dans la région. C’est au son de cet instrument typique de la région, le cymbalum, et habillés de costumes folkloriques de toutes les couleurs que les habitants portent fièrement la tradition de ces fêtes en Moravie, souvent liées à la fin des grands travaux agricoles et aux cycles de la nature et des saisons.

22-02-22 - par CzechTourism Benelux