Les Belges voyagent de nouveau en Allemagne

Vacances Sportives Outdoor

Une fois que les restrictions de voyage imposées dans de nombreux pays européens, en raison de la pandémie mondiale de la COVID-19, aient été progressivement assouplies à la mi-juin, les touristes ont commencé à revenir en Allemagne. En juin, 1,08 million de nuitées ont de nouveau été enregistrées en provenance des pays frontaliers de l’Allemagne, soit 760 000 de plus que le mois précédent. L'Office statistique fédéral allemand a indiqué une baisse de 79,6 pour cent en glissement annuel du tourisme entrant total en juin, après des pertes de 93,1 et 91,0 pour cent pendant les mois d'avril et de mai.

Dans une étude datant de juin 2020, Tourism Economics a examiné l'impact de la pandémie sur les 15 plus importants marchés de la destination Allemagne, une baisse de 45 pour cent des nuitées en provenance de marchés européens et une baisse de 64 pour cent des nuitées en provenance des marchés non européens sont attendues pour l'année en cours. Selon cette étude, les marchés non européens se redressent beaucoup plus lentement. Les pays voisins comme la Belgique, les Pays-Bas, la Suisse, l’Autriche et le Danemark offrent un potentiel de redressement plus rapide. D'autres grands marchés européens de la destination Allemagne comme la France, la Suède, le Royaume-Uni, l'Espagne et l'Italie, arrivent en sixième ou dixième position.

Selon les résultats publiés précédemment par l’Anholt-Ipsos Nation Brands Index (NBI) 2020, l'Allemagne est en tête de liste des 20 destinations où les touristes internationaux se sentiraient le plus à l'aise. Les 20 000 participants à l'enquête déclarent que la bonne gestion de la crise sanitaire par l’Allemagne est un facteur rassurant.

Bilan intermédiaire : le confinement touche l'ensemble de l'industrie mondiale du tourisme

Le confinement a touché de la même manière toutes les régions sources et les destinations du tourisme mondial. Le bilan intermédiaire du tourisme entrant allemand pour le premier semestre 2020 est également marqué par la pandémie : fin juin, Office statistique fédéral allemand a enregistré 15,7 millions de nuitées internationales dans des établissements d'hébergement d'au moins dix lits, soit une baisse de 60,6 pour cent par rapport à la même période l'année dernière.

L'analyse des données de réservation de vols par Forward Keys montre un regain du désir de voyager depuis la réouverture des frontières. À la mi-juin, les arrivées de vols en provenance des 13 principaux marchés européens pour l'Allemagne représentaient environ 25 pour cent du volume de l'année précédente, depuis la mi-juillet, les chiffres ont déjà dépassé les 30 pour cent. La Commission Européenne du Tourisme fait également état d'un léger assouplissement de la situation : au cours des deux premières semaines de juillet, les réservations de vols intérieurs en Europe ont augmenté de six pour cent par rapport au mois précédent.

Perspectives : développement différencié des marchés et des segments de marché

Pour la phase de reprise, l’ONAT s'attend à une reprise différenciée sur les différents segments de marché. Selon une étude réalisée par IPK International, qui montre l'impact de la COVID-19 sur le comportement des voyageurs au sein du tourisme international. Les participants à l'enquête ont estimé que le risque d’infection au Coronavirus était particulièrement faible pour les voyages en voiture, les vacances en pleine nature et individuelles.

L’ONAT est en adéquation avec ces développements en adaptant ses campagnes et activités marketing aux marchés européens. La campagne #WanderlustGermany par exemple promeut les vacances nature et outdoor, en mettant l'accent sur le cyclotourisme et la randonnée, notamment dans les pays voisins.

Les villes ne sont pas non plus en reste malgré la pandémie, l’ONAT en profite au contraire pour mettre l’accent sur les ceintures vertes des villes, les restaurants en plein air, les parcs et jardins et les excursions à faire en périphérie des villes.

11-09-20 - par Office National Allemand du Tourisme