Airbnb – Big Brand

Jeux Olympiques

Airbnb a annoncé la semaine dernière qu’un contrat de 9 ans avait été signé en tant que sponsor principal des Jeux Olympiques. Ce deal fait monter la marque sur le podium aux côtés, entre autres, d’Ali Baba, Coca Cola et Toyota. C’est un contrat qui n’est pas donné (valeur estimée : 500 millions $), mais c’est également un coup fumant surtout si l’on considère la prochaine ‘’entrée en bourse du siècle’’ d’Airbnb en 2020.

Dans un communiqué commun du Comité Olympique et d’Airbnb, il n’a pas été question pour une fois de langage marketing sans âme. Les deux entreprises ont évoqué une offre d’hébergements qui devrait diminuer les frais logistiques des organisateurs. Le besoin de nouveaux hébergements temporaires, qui va de pair avec chaque édition des Jeux, devrait également diminuer. Tandis que la collaboration avec Airbnb devrait générer plus d’argent pour les hôtes locaux et la communauté au sens marge.

Si vous lisez attentivement le précédent paragraphe, vous voyez à quel point les mentalités ont évolué dans une organisation mastodonte comme le Comité Olympique et que l’on est clairement conscient que le monde change. Il n’y a pas de meilleure façon de prévoir temporairement dans une ville une plus grande capacité de logement que via Airbnb. Cela augmente la durabilité de l’événement car il faut moins construire de nouveaux bâtiments “just-in-time-and-just-for-the-event” et cela permet aux habitants de faire la connaissance de visiteurs venus du monde entier et de pouvoir conserver localement une partie des revenus colossaux engendrés.

C’est également bien vu de la part d’Airbnb : il faut savoir que dans les 9 prochaines années, les Jeux d’Hiver et d’Eté se dérouleront à Tokyo, Pékin, Paris, Milan et Los Angeles. Des villes importantes pour Airbnb où une marge de progression est encore possible et en principe illimitée.

Ce sera probablement une dure leçon, mais essentielle, pour le secteur hôtelier de ces villes. La façon dont les prix explosent lors de tels événements ainsi que  la suspension temporaire des contrats corporate existants (et plus avantageux) sont des pratiques qui ne sont plus de notre époque. Un manque de transparence et un manque de respect pour les clients habituels traduisent un appétit de rendement démesuré : ‘’take the money and run’’ !

Cet accord est en tout cas un pas très important franchi par Airbnb pour assurer une présence mondiale (ou une domination mondiale ?). Il semble que rien n’ait été laissé au hasard par rapport à l’entrée en bourse en 2020…

En quoi consiste le rôle de l’industrie du voyage dans cette histoire ? Airbnb est un acteur gigantesque au sein de l’hôtellerie. Il joue dans la catégorie des Mariott, Starwood et Best Western. Si un TO se lance aujourd’hui avec une sélection d’hébergements Airbnb, il va disposer d’une offre unique de logements couplée avec les excursions et les expériences organisées par les hôtes locaux. Autre point garanti pour les éventuels entrepreneurs intéressés : une opportunité unique de publicité sous forme de couverture média gratuite au démarrage. Toujours utile.

Chez Travel360°, nous avons eu l’idée folle il y a quelques semaine d’esquisser les grandes lignes d’un business plan pour un tour-opérateur ‘’Airbnb oriented’’. Vous êtes les bienvenus pour venir en discuter avec nous à Leuven. Le café est prêt et ensuite, il y a 56 bars à distance de marche de nos bureaux. Alors, pourquoi pas ?

19-11-19 - par Jan Peeters