Conseil de voyage Tunisie

Le littoral est sûr

Le conseil de voyage négatif pour la région côtière de la Tunisie a été levé, soit la ligne Bizerte – Tunis – Nabeul – Hammamet – Sousse – Monastir – Mahdia. Cela signifie que les principales stations balnéaires ne sont plus maintenant considérées par les services fédéraux du Ministère des Affaires Etrangères comme dangereuses. La Belgique s’aligne – enfin – sur la position de la France, de l’Allemagne, de l’Espagne et de la Suède. Dans le camp du ‘’pas suffisamment sûr’’, on retrouve encore les Pays-Bas, le Royaume-Uni et l’Irlande.

Les branches belges de TUI et Thomas Cook ont déjà annoncé qu’elles allaient redémarrer la programmation vers la Tunisie. Et Thomas Cook a même avancé une date : le 8 avril. TUI va plus que probablement choisir aussi les vacances de Pâques pour ce redémarrage.

Les tour-opérateurs de niche se sentent également soulagés. Des acteurs comme Your Travel et Expair Tours ont remué ciel et terre pour conserver du mouvement sur cette destination, surtout parce qu’il subsistait une demande sans doute moindre, mais claire pour la Tunisie.

La Tunisie conserve en effet une position unique dans le segment des vacances plage & mer ‘’mainstream’’. La combinaison des prix, de la courte durée du voyage, de son accessibilité et de la localisation de la plupart des hôtels en première ligne font que pour une grande part des vacanciers sensibles au prix, il est difficile de trouver une alternative à la Tunisie.

La logique est aussi valable pour les grands tour-opérateurs : La Tunisie est synonyme de volume, de vols et souvent d’un excellent taux d’occupation - suite au mix des vacanciers et des tunisiens – et donc de bonnes marges.

Nous sommes impatients de connaître le niveau de prix auquel la Tunisie sera proposée sur le marché. Il faut s’attendre à ce que les hôteliers comme les tour- opérateurs jouent la carte de la prudence et que le ‘’relaunch’’ de la destination sera accompagné de prix très serrés. Dans le cadre d’un article intitulé ‘’Business as unusual’’ que vous trouverez ailleurs dans cette newsletter, nous tenons à vous avertir vis-à-vis de slogans tels que ‘’le soleil à petit prix’’ ou ‘’la Tunisie n’a jamais été aussi avantageuse’’. L’été 2017 est un édifice fragile et une offensive trop rapide basée sur des prix exceptionnellement bas peut mettre à mal l’équilibre de l’ensemble de l’édifice.  

En ce qui concerne le marché néerlandais : il est étonnant que les services du Ministère des Affaires Etrangères continuent à garder contre vents et marées un conseil de voyage négatif. Sincèrement : vous ne me ferez pas croire que les services diplomatiques des Pays-Bas (les yeux et les oreilles de BUZA d’après leurs propres termes) disposent de meilleures informations que les services belges ou français. S’il s’agissait du Suriname ou de Curaçao, ce serait davantage compréhensible, compte tenu des relations historiques, que d’autres informations soient disponibles. Mais les Pays-Bas et la Tunisie ? Allons, allons.

24-02-17 - par Jan Peeters