Upgrade entre Passagers

Le prochain tsunami?

Twitter peut être un média très pratique pour lancer des idées ou en trouver. Je suis quelques personnes bien plus intelligentes que moi et je réfléchis ensuite à la teneur de leurs tweets. Je peux le conseiller à tout le monde : c’est une leçon de modestie et elle est très instructive. ‘’A double win’’. Je suis, par exemple, Brad Gerstner, un pionnier en technologie du voyage de la côte ouest des Etats-Unis, qui investit aussi désormais dans les start up.

Brad a réalisé un sondage express sur internet en ayant sans doute une idée pour un nouveau business model derrière la tête. La question : si vous voyagez en avion, seriez-vous prêt à payer un autre voyageur pour changer de place ? Par exemple, un échange d’un siège du milieu contre un siège avec accès direct au couloir ou un siège économique contre un business. Deux points importants : il s’agit d’une transaction entre passagers et elle doit être simple : le paiement devrait donc, je suppose, s’effectuer via smartphone.

 

Les réactions à ce sondage lancé mi-septembre sur Twitter ne sont absolument pas représentatives : 362 personnes seulement ont ‘voté’. Mais les tendances sont néanmoins intéressantes. 77% ont réagi positivement au total. Ces consommateurs envisageraient donc d’échanger leur place dans l’avion. La majorité d’entre eux (57% des votants) le feraient parfois et pour de petits montants. 20% trouvent même l’idée très bonne.

Peut-être que cette initiative n’ira jamais plus loin que ce sondage minute sur Twitter. Mais plus que probablement, il y a déjà quelques jeunes entrepreneurs de la Silicon Valley en train de plancher sur le sujet et de développer en même temps un outil qui pourrait être testé.

C’est un bel exemple qui illustre comment soudain la majorité silencieuse des consommateurs approuvent une idée. Nous pouvons déjà ressentir l’inquiétude des compagnies aériennes. Imaginez qu’une grande partie des passagers soigneusement classés et répertoriés à leur place commencent à en changer mutuellement à bord contre paiement. Un système d’upgrade d’égal à égal sur lequel une compagnie aérienne n’a absolument aucune prise !

Il y a encore sans aucun doute pas mal de règles qui barrent la route avant que cette idée devienne réalité. Mais le passé récent l’a prouvé : rien n’est impossible. J’écris cet article dans un hôtel de l’aéroport de Schipol et je prends tôt demain matin le vol KLM vers Curaçao avec la plupart des participants au congrès ANVR. J’occuperai le siège 41H, un siège central. La personne qui veut occuper mon siège est la bienvenue pour prendre part à ce l’on pourrait appeler une expérience sur le terrain. Peut-être trouverons-nous des sponsors auprès d’acteurs technologiques comme Amadeus ou d’entreprises comme Welflycheap ? Si une chose en vaut la peine, autant essayer…

15-11-16 - par Jan Peeters