Commissions en Allemagne

La Barre un Peu Plus Haut

En Allemagne, les tour-opérateurs sont plutôt transparents en matière de commissions. Les agences de voyages allemandes ont demandé des garanties dans le courant de l’été pour pouvoir peaufiner leurs budgets de l’hiver 2019 et de l’été 2020. Plus tôt dans l’année, les différentes chaînes et groupements professionnels ont ouvert les débats à propos de la commission de base : elle doit être relevée selon les conseillers de voyages. La raison ? Un surplus de travail.

11% de commission de basebitte

Une commission de base de 11% : c’était la demande impérative des grands acteurs de la distribution allemande. Le motif est clair et sensé : il y a toujours plus de travail pour traiter une réservation. Songez aux nombreux retards de l’été précédent, les changements imprévus et les exigences des clients qui veulent obtenir un forfait voyage sur mesure.

Les spécialistes mènent la danse

Dans une première phase, c’est Bentour, le (très) important spécialiste de la Turquie qui a accédé au souhait des agents de voyages : il a confirmé que la commission de base pour les saisons 2019/2020 sera de 11% pour les forfaits voyages. Attention : last minutes et promotions incluses. Le raisonnement : le conseiller a au moins autant de travail avec un client last minute qu’avec une réservation anticipée. Dans la réalité, le terme de last minutes n’est en effet vraiment plus ce qu’il était. Le client ne trouve plus nécessaire de se décider longtemps à l’avance pour ce type d’achat. L’immédiateté est devenue la norme.

Schauinsland, un autre grand acteur, propose une commission de base de 10% et le taux peut grimper jusqu’à 13% selon le montant de chiffre d’affaires.

Les TO ont choisi… l’agent de voyages

On s’attend à ce que la plupart des principaux acteurs en Allemagne proposent une commission de base à deux chiffres. Après une deuxième mauvaise saison d’été consécutive, les tour-opérateurs sont de plus en plus conscients d’avoir besoin de tous les canaux de distribution disponibles. Le marché allemand est encore en majeure partie un marché d’agents de voyages. La vente en ligne augmente comme partout ailleurs dans le monde, mais la position des agents de voyages reste incontournable. Il semble donc qu’aucun acteur n’envisage à court terme de jeter un pavé dans la mare.

Vieilles habitudes

Une constatation : il est quand même étrange que les tour-opérateurs attendent l’été 2019 pour communiquer leurs conditions de collaboration en vue de 2019/2020. Les ventes d’hiver sont ouvertes depuis longtemps. Résultat : de nombreux agents de voyages travaillent sans rémunération garantie, ni fixée à l’avance. Uniquement en Allemagne ? Non, c’est une habitude héritée d’un passé dominé par les TO. Ils vont sans doute devoir changer, mais en traînant les pieds.

04-07-19 - par Jan Peeters