Coronavirus

Chère Cliente, Cher Client...

Vos clients ont évidemment suivi l’info et sont donc au courant de l’existence du Coronavirus. Mais peut-être n’ont-ils lu que les gros titres, écouté des résumés de résumés et ne savent finalement pas du tout de quoi il s’agit. Et lorsqu’ils se rendent dans votre agence, l’air soucieux ou le sourire aux lèvres et vous posent la question : ‘’et où en est-on avec ce Coronavirus ?’’. Voici la seule réponse qui décrit correctement la situation : c’est effectivement un problème dans certaines régions de la Chine, mais c’est actuellement sous contrôle dans le reste du monde. 

L’épidémie du Coronavirus constitue bien entendu un problème pour les spécialistes de la Chine et les organisateurs de voyages lointains. Les agences de tourisme entrant ont également vu diminuer fortement leurs volumes à court terme.

Mais finalement, c’est ‘’business as usual’’.

J’ai récemment fait part de mon inquiétude sur les conséquences du Coronavirus au management d’un tour-opérateur long-courrier belge, la réponse a été la suivante : ‘’Tu sais, l’Afrique est depuis des années notre principale destination. Nous avons été confrontés au virus d’Ebola. C’est évidemment très grave pour les régions et les personnes concernées, mais nous avons depuis appris que céder à la panique n’est pas nécessaire. Une bonne organisation et une vision à long terme : deux éléments essentiels pour gérer ce type de situation. Un conseil judicieux de l’équipe expérimentée de Live To Travel.

SARS, Ebola, Zika et maintenant Corona: nous avons déjà connu cela

En rentrant chez moi en voiture, j’ai continué à réfléchir à cette déclaration. Et en effet, nous avons connu dans la dernière décennie le SARS, Zika, Ebola et le MERS qui est aussi une autre forme de Coronavirus. Mais en fait, quel est le nombre de Belges ayant succombé à l’une de ces épidémies ? Zéro. Le nombre de Belges décédés suite à une pneumonie en 2017 ? 2684. Et suite à une grippe toujours en 2017 ? 194. Ceci dit en passant.

A chaque fois, le secteur du tourisme a pris rapidement des mesures appropriées lors de l’apparition d’un nouveau virus. Les vols ont été suspendus, les clients ont été pris en charge et rapatriés aussi vite que possible et les candidats voyageurs ont reçu toutes les informations utiles et la plupart du temps, des alternatives pour leurs vacances.

L’industrie du voyage organisé est à la hauteur. Cette fois encore.

Si vous partez en solo dans certaines régions de la Chine, l’endroit où vous séjournez sera peut-être mis en quarantaine et personne ne pourra ensuite y entrer ou en sortir. Les ambassades ou les consulats seront alors souvent les seules options pour trouver une assistance. Si vous avez choisi un voyage organisé, vous disposez de numéros d’urgence et vous pouvez compter sur une organisation qui sait déjà ce qui se passe avant vous et quelles sont les solutions possibles.

Les navires de croisières sont un microcosme en soi et regroupent souvent de nombreuses nationalités à bord. Evidemment, ce n’est pas très agréable de rester confiné à bord jusqu’à ce que la période d’incubation soit révolue. Mais ‘’safety first’’ est dans de telles situations bien plus qu’un slogan, c’est un plan d’action qui n’autorise aucune exception.  

Nous prenons cela très au sérieux.

Alors, cher collègue, lorsqu’un  client passe la porte de votre agence et vous demande en souriant à moitié s’il n’y pas de risque d’être exposé au Coronavirus en voyageant, ne répondez pas en souriant, mais adoptez une position ferme. ‘’En tant que professionnels de l’industrie du voyage, nous ne prenons pas de tels phénomènes à la légère. Nous prenons cela vraiment très au sérieux. Nous suivons de près l’évolution, nous sommes en contact avec nos partenaires et nos fournisseurs et nous mettons tout en œuvre, chère cliente, cher client, pour qu’il n’y ait pas de risque que vous soyez exposés au Coronavirus lors de votre voyage.’’ Nous avons largement prouvé par le passé que nous savons très bien faire face à ce genre de problème. Dont acte.

06-02-20 - par Jan Peeters