Eté difficile, mais:

L'été des Professionels

Ceux qui ont opté pour des vacances dans leur propre pays ces jours-ci ont probablement besoin de la créativité nécessaire pour s'amuser. Après tout, l'été se fait attendre et l'ultime sensation de vacances - se réveiller en sachant que l'on a devant soi une journée chaude et langoureuse où tout est permis - est tout aussi lointaine. Ma fille appelle ces jours de vacances scolaires pluvieux "le temps de Netflix" - mais c'est probablement dû à son éducation.

Hors de contrôle dans le Sud

Les médias concentrent déjà leur attention sur les lieux de vacances étrangers. Le week-end dernier, des journalistes se sont rendus "accidentellement" dans les lieux de fête traditionnels : Lloret de Mar, Palma. Plusieurs articles de la presse générale ont tenté de dépeindre la folie des jeunes en vacances en période de corona. Remarquable : il y a beaucoup de sympathie pour les jeunes fêtards, et en général les autorités locales essaient de garder le contrôle, en suivant les mesures en vigueur. Parfois, cela se passe bien, et parfois cela se passe mal.

Hors de contrôle pendant les championnats européens

Les choses sont un peu différentes dans et autour des stades de football dans les (nombreux) pays où se joue le championnat européen. Permettre à ce cirque itinérant de se poursuivre malgré la Corona, et ne pas choisir un pays est probablement une grosse erreur. Les supporters voyagent par leurs propres moyens, souvent sans prendre la peine d'acheter un billet, mais en envahissant les villes, les places et les pubs.

Entre les mailles du filet ?

Autre variante -excusez le mot- : les touristes qui, " auto-organisés ", traversent l'Europe en train ou en voiture, et qui vérifient effrayés la validité de leur QR code à chaque fois qu'ils doivent passer une frontière ou s'arrêter dans un pays. Cela crée un phénomène fou : ceux qui évitent les règles et ne sont pas contrôlés sont heureux - et ceux qui suivent les règles et ne sont pas contrôlés sont apparemment frustrés, si l'on en croit les articles de journaux. C'est comme si vous rentriez chez vous à 4 heures du matin en étant sobre parce que vous étiez "BOB": c'est une vraie déception de ne pas être contrôlé pour l'alcool.

La seule alternative valable

Les trois situations décrites ci-dessus ont un point commun : dans la grande majorité des cas, elles concernent des voyageurs qui n'ont pas fait organiser leur voyage par le secteur professionnel du voyage. Si l'on se demande aujourd'hui quelles seront les conséquences d'un "été des voyages" en période où le virus est encore actif, il ne faut pas pointer le doigt vers l'industrie du voyage.

Des TO's aux agents de voyage professionnels en passant par les compagnies aériennes et maritimes, des mesures ont été prises, des protocoles sont suivis et le consommateur est clairement informé. 

Comme l'a déclaré un célèbre virologue dans un article de presse intitulé "Voyage sans souci ? Peut-être l'année prochaine" (*) déclare "Tout dépend, bien sûr, de la façon dont on voyage. Il y a une différence entre aller en Bretagne avec un mobile home pour deux ou aller dans une station balnéaire du sud pour sortir le soir". Mais vous pouvez aussi dire : "Tout dépend de la façon dont vous voyagez. Il y a une différence entre choisir une agence de voyage professionnelle ou se débrouiller tout seul en espérant une combinaison de chance et de bonnes conditions".

Un bon exemple est la façon dont le vendeur direct Summerbash, dont le groupe cible est constitué de jeunes fêtards, gère actuellement la situation de la Corona. Les années précédentes, ils garantissaient à leurs groupes cibles à partir de 15 ans des "vacances légendaires", avec des approches distinctes pour les 15 ans et plus, les 16 ans et plus et les 18 ans et plus, qui voulaient faire des folies sur l'une des destinations de fête légendaires.

Cette année, ils donnent un aperçu clair des mesures corona sur leur site web et mettent en avant le certificat corona européen comme la meilleure de toutes les solutions. Mais même dans ce cas, ils n'oublient pas de préciser que "nous pouvons tout à fait imaginer que certaines mesures puissent vous effrayer, mais nous faisons tout notre possible pour que votre voyage soit aussi "normal" que possible. La sécurité d'abord, surtout maintenant ! Malgré les ajustements qui pourraient être faits cet été, nous croyons que nous pouvons et que nous allons vous offrir un été légendaire ! Ce n'est peut-être pas si grave de devoir se désinfecter les mains de temps en temps ou de porter un masque buccal si vous savez que cela vous permettra de partir en voyage cet été ! Quoi qu'il en soit, avec vous, nous ferons de cet été un moment inoubliable ! Et ce, d'une manière sûre mais acceptable."

Des organisations comme Summerbash sont à première vue du côté le moins bon du "voyage sans souci", mais elles prennent leurs responsabilités. Donc, une fois encore, quels que soient vos projets de vacances, choisissez le secteur professionnel du voyage. 

 

05-07-21 - par Jan Peeters