Story behind the Story

Euram & Planisto

Euram propose un nouvel outil de devis et de roadbook numériques. Le nom de la plateforme et de la technologie qui la rend disponible est PLANISTO. Pour ceux que cela intéresse, c’est la traduction en espéranto de ‘’designer ou concepteur’’. Ce qui est remarquable et exceptionnel dans cette initiative, c’est qu’une société de services dans l’industrie du voyage (Euram n’est pas un tour-opérateur) ait pensé à améliorer l’expérience du consommateur lors du processus entre la sélection du produit et l’achat. Et respecte de ce fait le comportement propre à chacune des trois parties prenantes : Euram, l’agent de voyage et le consommateur.

Quoi & Comment ?  

Comment va précisément fonctionner Planisto, quelles seront les différentes nouvelles fonctionnalités et comment pourront en tirer profit l’agent de voyage et le consommateur ? Les explications suivront dans les semaines et les mois prochains via les initiatives Sales & Marketing d’Euram. D’après ce que l’on en sait, le planning est chargé. Logique : à chacun son job.

Technologie pour de nombreux et différents acteurs

Nous avons écouté avec attention la présentation et nous en avons retenu 5 points essentiels pour chaque conseiller et organisateur de voyages (oui, nous savons que c’est de plus en plus souvent la même personne !). La technologie de Planisto va évidemment devoir promouvoir la vente des circuits proposés par Euram. Mais vous pouvez aussi lire entre les lignes que cette technologie est ‘’candidate’’ à être intégrée dans l’offre des tour-opérateurs, des chaînes de conseillers de voyages eux-mêmes organisateurs de voyages et d’autres acteurs de l’industrie du voyage. Ce positionnement de fournisseur de technologie à des tiers pourrait déterminer l’avenir à long terme d’Euram.

 

B2B2C : des solutions pour les conseillers de voyages, mais surtout pour les consommateurs

Cela pourrait être aussi une étape intéressante pour ces tiers. Une technologie comme Planisto et la technologie d’Euram qui existe déjà et/ou qui est en plein développement offrent en effet des solutions transparentes et pragmatiques pour envisager quelques évolutions claires au niveau du consommateur. Voici les 5 principales.

 

  1. Le consommateur n’est pas un acheteur passif de contenu de voyage. Le voyageur veut être pris au sérieux comme co-créateur actif de son voyage. Cela va de pouvoir jouer avec les données d’un devis – avec des adaptations là où elles sont nécessaires – jusqu’à pouvoir ajouter ou annuler des parties d’un voyage lors de son processus de création. Le temps où seul un professionnel pouvait adapter un devis est révolu.
  2. Le consommateur veut garder le contrôle de son voyage depuis la recherche et la création jusque pendant le voyage proprement dit. Le consommateur ne veut être un utilisateur passif d’un programme fixé au préalable : il veut vivre activement son voyage, l’enrichir, le partager et l’adapter quand c’est possible ou nécessaire. Le temps où le professionnel ‘’propose, vend et encadre’’ est lui aussi révolu.
  3. Le consommateur veut bien réserver un voyage auprès d’une agence de voyages, mais il veut disposer de la même indépendance dans sa façon d’agir que s’il allait le composer lui-même. La valeur ajoutée d’un conseiller de voyages est la bienvenue, mais ne peut pas être bradée contre sa liberté d’action et sa propre créativité. Le temps est là aussi révolu où une réservation contenait une série de règles et de directives à respecter pour avoir droit à adapter un voyage.
  4. Le consommateur attend du conseiller de voyages qu’il fonctionne avec les plus récentes technologies en ligne. Cela demande à certains un effort supplémentaire, pour d’autres cela va tout simplement de soi. Les outils qui sont mis à sa disposition par un grand nombre de partenaires sont dans de nombreux cas sont suffisants au niveau B2B, mais malheureusement obsolètes lorsqu’il s’agit d’agir en mode B2B2C. Et c’est justement là que se situe l’avenir du conseiller de voyages et de petits et grands acteurs généralistes ou de niche : la co-création B2B2C et la collaboration intégrée.
  5. Si vous vous demandez s’il y a une autre alternative, dites-vous plutôt ‘’non, il n’y en a pas. L’industrie du voyage n’a pas le choix : le consommateur est créatif et le numérique joue un rôle central. Et si vous vous posez la question de savoir si cela va concerner tous vos clients, dites-vous que cela va concerner au moins 90% de vos clients. The world is online. Ce serait grave et problématique si des clients commençaient à se demander si leur conseiller de voyages classique est en mesure de les aider…

Voilà pour nous le contexte et les fondamentaux de la technologie de Planisto. L’offensive de RP et de marketing programmée d’Euram va sans aucun doute vous faire découvrir son côté technique et opérationnel. Mais c’est une autre histoire. This is the story behind the story.

 

 

 

24-09-18 - par Jan Peeters