Faillite de Exclusive Destinations

Presque repris en 2019 ...

Le 19 décembre 2019, il a été annoncé que les investisseurs derrière Pegase, menés par BV Capital Partners, avaient l'intention d'acquérir le voyagiste de luxe Exclusive Destinations. Hans Vanoorbeek, de BV Capital Partners, a résumé l'hiver dernier le ratio qui se cache derrière cette démarche comme suit : "Le marché des vacances de luxe est encore très fragmenté, et pour de telles vacances, les gens s'adressent encore plus à une agence de voyage. La demande dans le segment supérieur augmente d'année en année de 6 %". D'après d'autres déclarations de Vanoorbeek, nous pourrions conclure qu'après le rachat, le chiffre d'affaires combiné serait de 40 millions d'euros. L'agence de voyage de Sint Martens Latem faisait partie de l'accord initial.

Pas d'accord

Trois mois plus tard, à la mi-mars 2020, les deux parties ont annoncé que l'acquisition avait été reportée "en raison de la situation du marché". Bien sûr, la "situation du marché" était liée à 100% à corona : quiconque avait une idée du marché à l'époque savait que la crise qui avait commencé en février serait très dure. Il a alors été dit que "chaque partie serait en mesure de concentrer pleinement son énergie sur les conditions volatiles du marché dans les mois à venir".

Cash is King

Ces conditions de marché volatiles sont bien sûr un peu plus faciles à gérer avec la confiance d'un investisseur solide en arrière-plan. Dans une interview assez récente, le directeur général de Pegase, Jeroen Decroos, a indiqué que la société pourrait surmonter une période difficile de 24 mois, grâce à la confiance de Capital Management BV.

Sans repreneur, Exclusive Destinations s'est soudainement retrouvé seul, dans la période la plus difficile que le tourisme ait jamais connue. Il était connu sur le marché que le fondateur/propriétaire Marc Van Zeveren cherchait depuis plusieurs années un acheteur potentiel, afin de l'œuvre de sa vie puisse ètre continué - et bien sûr d'avoir un peu d'argent de côté. C'est tout à fait normal.

Mais ce ne sont pas des temps normaux. Depuis un certain temps, les rumeurs circulent sur les difficultés de trésorerie d'Exclusive Destinations … mais n’avons nous pas tous tous des difficultés de trésorerie ces jours-ci?

Stop Sale.

Récemment, cependant, la société a cessé de prendre des réservations. Toute personne qui souhaitait contacter Exclusive Destinations a reçu le message suivant :

"Chers collègues

Notre directeur est en consultation avec un acquéreur potentiel et, à ce titre, nous ne sommes pas obligés d'accepter de nouvelles réservations pour le moment. Nous ne répondons pas non plus aux courriels. Le numéro d'urgence ne peut être joint que par les clients qui sont en voyage.

Merci de votre compréhension et à bientôt".

Bien sûr, c'est un message étrange, qui a fait réaliser à de nombreux colluèges que la société allait bientôt fermer les livres. Mais vous pouvez aussi interpréter le message littéralement : dans le climat d'incertitude actuel dans le domaine des voyages, un acquéreur intéressé pourrait choisir de minimiser le risque commercial - ne pas accepter de réservations signifie aussi garder l'entreprise endormie, avec des sorties d'argent limitées.

Quoi qu'il en soit, il est plus que probable que Exclusive Destinations a dû déposer les livres parce qu'il n'y avait plus de liquidités et parce que les perspectives à court terme ne sont pas vraiment confortables.

A l'ancienne

Exclusive Destinations était une bonne entreprise, mais gérée àl'ancienne. Mark Van Zeveren savait parfaitement qu'il aurait besoin de lourds investissements technologiques pour que l'entreprise soit à l'épreuve du temps. Les coûts de marketing ont toujours été pris en charge par les principaux hôteliers, et l'équipe du voyagiste et de l'agence de voyage avait (et a) suffisamment de connaissances, d'expérience et de motivation pour faire fonctionner l'entreprise. Mais une prise de contrôle était nécessaire, même dans des circonstances normales.

Coulé ou bientôt repêché ?

Cependant, en ayant le port en vue, une tempête a éclaté, obligeant le navire Exclusive Destinations à continuer à se balancer en mer. L'équipage attend avec impatience un remorqueur, qui peut encore faire entrer le navire au port sous la forme d'une reprise des activités. Peut-être que la marque sera au moins repêchée, parce qu'elle a de la valeur - même en ligne. Tout comme l'équipage, d'ailleurs. Nous souhaitons au fondateur/propriétaire un “Q4” de sa vie tranquille après tout. Quiconque a dirigé avec succès une entreprise pendant 25 ans mérite tous les éloges. Il n'y a pas de fin, juste beaucoup de nouveaux départs, Marc.

 

 

09-12-20 - par Jan Peeters