Exit Harriet Green de chez Thomas Cook: une star de rock quitte le podium

Après exactement deux ans à la tête de Thomas Cook, le CEO Harriet Green a quitté la société, “avec effet immédiat”. Peter Fankhauser, qui se tenait bien au chaud dans les coulisses, est à partir de maintenant le grand patron de Thomas Cook Group. Une femme exceptionnelle a mis au monde un résultat extraordinaire, et occupe désormais une étape exceptionnelle. Une analyse rapide.

Le recrutement de Harriet Green comme successeur de Manny Fontenla-Novoa ne pouvait être un plus grand contraste. Thomas Cook se retrouvait en difficulté,  la survie de la société dépendait du goodwill des banques à court terme. Manny était “one of the boys”, un vrai homme du tourisme qui a dirigé le géant Thomas Cook avec des méthodes des années nonante. Populaire auprès du personnel, fou des destinations et produits, mais aveugle face au navire lourd qui avançait sans voie fixe.

Enter Harriet Green: un tourbillon dans des tenues design. Une formation technologique, expérience internationale, une analyste et preneuse de décisions rapide, une experte en communication. Elle a été avertie quand elle a accepté le poste (pour lequel, selon la petite histoire, elle a elle-même téléphoné au Président Frank Meysman en disant “I am the one you need”). Pourtant, elle a été souvent effrayée durant cette première année. Quelques citations de Harriet:

“When I arrived we had 30 Managing Directors and 30 budgets: silo management. Horrible.”
“Too much management, no diversity at senior level, but also great talent that was not mobilised properly.”
“People were really shocked when I was announced as CEO as I wasn’t from travel! The thought it was Armageddon!”
Thomas Cook was a burning platform. I had to go at an enormous pace.”

Lorsque Harriet Green est arrivée chez Thomas Cook, la société valait encore £150 millions. Aujourd’hui, la valeur est estimée à deux milliards. Son départ est arrivé de façon inattendue, mais les initiés savaient déjà depuis un petit moment: Harriet a voulu atteindre le point culminant, elle a l’horreur de “une année de trop”.

L'annonce des résultats annuels de Thomas Cook a été complètement éclipsée par ces nouvelles. Peter Fankhauser, le nouveau CEO, travaille déjà depuis 13 ans pour Thomas Cook. Il a été, entre autres, responsable du spectaculaire redressement de la branche au Royaume-Uni. Pour Thomas Cook, il a traversé tous les rangs chez Kuoni, jusqu’au poste de CEO.

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe chez Thomas Cook Group, mais aussi dans l’industrie du tourisme internationale. Le secteur du tourisme a connu de nombreuses personnalités remarquables au plus haut niveau, mais Harriet Green était “one of a kind”: pendant un certain moment, elle a eu le statut d’une star de rock, au sein et en-dehors du secteur du tourisme. Le rythme des changements qu'elle imposait était extrêmement élevé, nécessaire à court terme, mais insoutenable à long terme. Par conséquent, le gouvernail est maintenant donné à un capitaine expérimenté, qui doit continuer à maintenir le navire sur la bonne voie et qui doit tracer de nouvelles destinations.

Une déclaration faite par le Président Frank Meysman est frappante: " Le nouveau directeur général, Peter, poussera la société vers l’avant, tandis que nous nous concentrons sur du comment gagner la bataille avec d'autres acteurs." Quand-même tout de suite un petit l’air de masochisme dans le conseil d’entreprise?

26-11-14 - par Jan Peeters