L'argent suit les idées

3 start-ups

Il y aura encore beaucoup d'argent disponible pour les start-ups en tourisme même en 2021, année difficile à cause du coronavirus. Les investisseurs savent qu'une "licorne" comme Airbnb ne se présente qu'une fois par décennie, mais ils continuent à injecter de l'argent dans les entrepreneurs qui ont une idée. Au cours des trois premiers trimestres de l'année sous revue, 5 milliards de dollars ont été investis dans des start-ups du secteur du voyage aux États-Unis (Source : Phocus Wright).

On s'attend à ce que 2022 soit une année encore plus intense pour l'aide à l'investissement en faveur des start-ups ou des entreprises à croissance rapide. Les initiés soulignent que des milliards de dollars et d'euros sont sur le point de trouver leur chemin vers les startups dès les premiers signes robustes de reprise.

Les sous-secteurs de l'industrie du voyage sont variés. Nous choisissons quelques initiatives.

Femmebnb, selon ses propres termes, offre "une solution de voyage pour atténuer les préoccupations des voyageuses en matière de sécurité en les aidant à louer des maisons de vacances et des logements à court terme auprès d'autres femmes pour maximiser la sécurité, le confort et la tranquillité d'esprit." En bref : un Airbnb par et pour les femmes. L'idée bouillonne depuis 2017, attirant la modeste somme de 80 000 dollars comme investissement en 2021.

Wheel the World est une entreprise technologique qui rassemble des informations destinées aux voyageurs handicapés, leur permettant ainsi de réserver un hébergement et des activités en ayant l'assurance que leurs capacités et leurs limites seront prises en compte. L'entreprise a lancé cette idée il y a trois ans et a levé 3 millions de dollars de capitaux. Entre autres, le PDG de Youtube est l'un des investisseurs.

NoiseAware est la preuve que l'argent est disponible pour littéralement n'importe quelle idée, à condition qu'elle soit développée correctement. La société retrace la pollution sonore causée par les clients des hôtels grâce à une plateforme de capteurs intelligents et respectueux de la vie privée. Si un excès de bruit est détecté quelque part, NoiseAware contacte discrètement les clients "responsables du bruit" et leur fait remarquer de manière amicale qu'ils dérangent probablement les autres clients de l'hôtel. Vous pouvez remplir vous-même l'image visuelle, en fonction de votre propre imagination. L'entreprise existe depuis six ans, mais a obtenu 8 millions de dollars de capital-risque en 2021.

Conclusion : il y a toujours de l'argent pour les idées bien ficelées. Chacune de ces start-ups trouve un problème potentiel dans le parcours du client, puis le résout. La question est la suivante : toutes ces solutions feront-elles un jour partie intégrante de la chaîne du voyage ? Quoi qu'il en soit, cela reste un monde fascinant et dynamique, celui des start-ups du voyage. Et avec beaucoup d'argent. Ça aussi.

22-12-21 - par Jan Peeters