Agents de Voyages - une race increvable

Et des gens sympas

J’ai discuté au cours des dernières semaines avec de nombreux professionnels du tourisme du Benelux, dont différents agents de voyages qui sortent du lot. Ce qui m’a frappé, c’est la grande variété qui est apparue dans le métier d’agent de voyages depuis l’origine. Des gens sympas qui composent de belles vacances pour des clients chouchoutés. Un aperçu et une marque de confiance.

Pour une fois, priorité à nos propres événements : lors des soirées PUNCH! à Anvers et Utrecht, nous avons rassemblé un public de 300 conseillers de voyages enthousiastes. Les conversations pendant les moments réseau étaient remarquables : nos interlocuteurs respiraient la confiance, l’esprit d’entreprise et étaient clairement tournés vers l’avenir. Pas de pessimisme, pas de jérémiades : en avant toute ! Dans ce positivisme, c’est la variété des conseillers m’a frappé.

La nouvelle génération d’agents de voyages-entrepreneurs : la foi dans une approche professionnelle

Sabine et Lisa Schaeken sont les porte-étendards de la nouvelle génération d’Oranjetours. Cette entreprise familiale a toujours comme administrateur délégué Gilbert Schaeken père, mais les deux soeurs mordent avidement dans le fruit Oranjetours. Un bel exemple d’évolution d’une chaîne typique d’agences de voyages bien établie qui a compris le message : l’époque de la croissance débridée, l’ouverture de succursales dans autant de communes et de villages que possible de la même région est révolue. Mieux vaut une quantité limitée d’agences qualitativement fortes, bien gérées et travaillant de façon professionnelle qu’un réseau d’agences plus petites.

Sabine et Lisa ont été très claires à ce sujet après les présentations PUNCH!. ‘’Nous croyons dans un avenir assuré pour une bonne agence de voyage, avec des collaborateurs expérimentés et surtout avec des collaborateurs qui ont eux-mêmes voyagé, qui connaissent le métier et qui peuvent montrer aux clients qu’ils ont tout intérêt à confier leur voyage à des professionnels. On parle ici de conseils avisés, de protection adéquate et de juste prix. Dans cet ordre.’’

Agent de voyages avec de nombreuses heures de vol : la foi dans une agence au milieu du village

Leo van der Hoeven est un homme souvent présent dans les médias de voyage en tant que président du groupement ITAC d’agents de voyages indépendants. Mais il est surtout lui-même un digne représentant de cette race d’entrepreneurs de voyages endurcis. Leo est un vétéran du métier, en termes d’âge et d’expérience, et il a encore repris une agence de voyages en novembre. Il n’avait jamais songé ajouter une autre agence à ses deux établissements existants, mais une opportunité se présentait et l’entrepreneur l’a saisie. Ici aussi, il y a une vision sous-jacente :

‘’On parle beaucoup aujourd’hui de ‘’concept’’ de magasin, d’expérience et du fait de donner une place centrale au client. Eh bien, il y a déjà une chose qui a déjà réuni tous ces éléments dans ses gênes depuis longtemps : l’agence de voyage physique au milieu du village. Une agence de voyages dont le gérant prend activement part à la vie du village, où chacun se connaît et où il est logique de réserver son voyage dans ‘’l’agence de voyages du village’’. Concept, expérience et client central. C’est dans l’ADN de ce type d’agence de voyages. Veillez à être en phase avec l’évolution des technologies et veillez sur vos clients : vous avez alors un bel avenir devant vous en tant qu’agence de voyages située au milieu du village !’’

Agent de voyages indépendant : la foi dans le nouveau contenu du métier

John Pot est à la tête d’une agence de voyages, le Reiswinkel à Diest. Il la gère avec son associé et une employée. Il dispose d’un impressionnant fichier client : des étudiants au top des entreprises du secteur médical. Sa méthode publicitaire : le bouche-à-oreille et la réputation. That’s it. Le chiffre d’affaires augmente, l’entreprise est plus que saine. Il a un avis tranché sur la profession que l’on appelait auparavant ‘’agent de voyages’’ : ‘’Je ne peux pas le nier : nous sommes une espèce menacée qui doit s’adapter. Mais ceux qui nous considèrent comme une espèce en voie d’extinction se trompent. Nous sommes devenus des activateurs de contenu des loisirs du consommateur. Et nous pouvons le faire mieux que quiconque, car nous connaissons nos clients. Les nouveaux clients ? Nous en avons qui se présentent chaque semaine et nous voulons d’abord les connaître avant de leur vendre quelque chose. Cette approche est source de croissance, année après année. Et vous le savez : l’offre dont nous avons à disposition est plus importante que jamais. Cela nous ouvre des opportunités : nous pouvons de cette façon valoriser notre connaissance du client plus que jamais.’’

 

Le Facilitateur : la foi dans la force de la connaissance

Ronald Raadsheer est le Managing Partner van TravelXL, un réseau d’agences de voyages franchisées en pleine expansion. TravelXL offre tout le soutien possible à ses membres en insistant sur l’aspect technologies. Ils sont réputés pour leur approche de niche et sur mesure. Tous les voyants sont également au vert pour l’avenir : ‘’Nos membres savent qu’ils ont une garantie pour un avenir prometteur : leurs propres connaissances et leur expérience. Acquérir des connaissances, apprendre en continu sur votre métier, être toujours à l’affût de ce qu’il faut savoir, voilà l’essentiel. Une technologie de pointe est un must, mais elle n’est qu’un complément à la matière première qu’est la connaissance. Les conseillers en voyages qui naviguent sous les couleurs de TravelXL veulent pouvoir offrir à leur client un voyage personnalisé et taillé sur mesure. Et si vous pouvez y arriver, vous êtes unique. Et si vous êtes unique, vous éliminez toute concurrence. C’est simple, mais cela demande un investissement au quotidien.’’  

 

Le fil rouge : professionnalisme et connaissance du client avec l’appui de la technologie

Quatre exemples, deux belges et deux néerlandais, mais un fil rouge : l’agent de voyages peut espérer plus que simplement avoir le droit d’exister demain : un bel avenir s’offre à lui. Dans cet article, nous nous sommes limités consciemment à des agences de voyages physiques. Ce que nous faisons rarement puisque la variété des acteurs est tellement énorme. Nous continuons à défendre l’idée que tous les acteurs ont leur place dans l’industrie du voyage actuelle particulièrement diversifiée. Mais aujourd’hui, nous défendons l’avenir des agences physiques. Celles qui sont là aujourd’hui ont encore toutes les chances de rencontrer un succès mérité demain. Ces quatre exemples en sont la preuve. Hell, yes !

 

 

 

01-12-17 - par Jan Peeters