Intérêt aux agences de voyage

Investir et Exploiter ! - Partie 1

Les Pays-Bas et la Belgique connaissent des évolutions intéressantes, avec une constatation commune : les agences de voyages physiques suscitent l'intérêt des investisseurs. Et ces investisseurs viennent de tous les côtés. Aussi d'autres entrepreneurs de voyage optimistes. Et c'est une bonne chose.

En Belgique, le tribunal de commerce décidera plus que probablement cette semaine quelle partie peut reprendre la chaîne d'agences de voyage - avec des ambitions de tour-opérateur - Neckermann. Les candidats sont deux sociétés d'investissement, CIM Capital et Futura Capital Fund. Remarquable : l'actuel patron de Neckermann, Laurent Allardin, soutient le camp Futura, tandis que CIM a attiré l'expertise de Gert De Caluwe.

 

Il y a maintenant presque exactement 8 ans que Gert De Caluwe a quitté Thomas Cook Belgique, pour écrire une histoire à succès avec Sunweb. Son probable arrivée chez Neckermann indique que CIM Capital a une stratégie claire en tête, que Gert a plus que probablement pu mettre en œuvre lui-même pour une large mesure. Vous pouvez compter sur des investissements considérables dans l'automatisation, une solide approche omni-canal et des boutiques d'expérience qui seront beaucoup plus que des lieux de vente de voyages.

Nous sommes fermement convaincus que le plan s'attaquera également à l'éléphant blanc de Neckermann : l'éventuel tour-opérateur - fournisseur interne. Bien sûr, on pense spontanément à Sunweb, qui peut ainsi disposer d'une plateforme de distribution en Belgique. À première vue, c'est un peu étrange, car Sunweb veut stratégiquement être une entreprise uniquement en ligne. Gert De Caluwe lui-même, en tant que topman de Sunweb, a participé il y a quelques années à un débat avec des managers renommés de l'industrie néerlandaise du voyage et avait dit : "Nous n'avons rien contre les agences de voyage. Nous ne travaillons tout simplement pas avec eux."

 

Petit commentaire, entièrement de la part de l'auteur : et si le " nouveau Neckermann " entamait des conversations avec ce nouvel acteur sur le marché belge des TO, le tour-opérateur polyvalent YelloSun ? Le fondateur et directeur Ulrich De Smet a travaillé dans le même environnement professionnel que Gert De Caluwe dans une vie antérieure. Parfois, mes amis golfeurs me disent qu'une balle n'a besoin que d'une petite poussée pour commencer à se diriger vers sa cible.

Mais il semble que nous tous, tour-opérateurs, compagnies aériennes, hôteliers et autres acteurs, ayons progressivement pris conscience qu'il n'existe qu'une seule stratégie valable qui allie succès et robustesse : le travail omnicanal, où le consommateur ne choisit pas un seul canal, mais dispose de tous les canaux possibles pour s'informer, réserver et vivre ses vacances.

 

Au sein de cette stratégie omnicanale, il y aura bien sûr de multiples variantes : chaque entreprise mettra ses propres accents, et les nouvelles possibilités technologiques seront liées aux nouvelles fonctions d'accueil des magasins dans la rue.

Cela fait du choix du tribunal de commerce et de l'évolution de l'affaire Neckermann une affaire très intéressante à continuer à suivre.

Nous suivons bien sûr aussi activement les développements autour de D-Reizen aux Pays-Bas : plus de 300 agences de voyages sont en passe d'être rachetés de la faillite et les candidats viennent de milieux parfois surprenants. Les agents de voyage forts sont candidats pour reprendre d'autres bureaux, et se réunissent en une seule offre. History in the making ! Vous apprendrez davantage sur ce sujet dans la deuxième partie de cette mini-série. Interesting times ahead, hell yes !

17-05-21 - par Jan Peeters