ITB - été 2016

La tension monte !

Le meilleur endroit au monde pour prendre le pouls de la saison de réservation en cours est sans conteste l’ITB de Berlin. Nous sommes en mars, la période des réservations anticipées est terminée et les contours de la prochaine saison d’été commencent à se dessiner. Qui sont les gagnants, qui sont les perdants ? Berlin est la plupart du temps un excellent baromètre. Mais pas cette fois. Nous allons au-devant d’une année de folie, chers collègues.

Lors de la convention, je me suis baladé d’hôteliers en tours opérateurs, j’ai parlé avec des représentants de compagnies aériennes et rencontré les grands acteurs de la distribution, aussi bien les principaux agents de voyage allemands que les acteurs internationaux. Après quelques conversations, je peux d’habitude définir une ligne claire.

Pas cette année.

Les données sont connues et archi connues : la Tunisie et l’Egypte rencontrent de gros problèmes et essaient de toutes leurs forces de sauver ce qui peut encore l’être. Le démarrage de la saison en Turquie est en plein brouillard vu qu’après le marché russe hyper important, ce sont maintenant les marchés européens qui se montrent réticents. Le consommateur hésite et suit à distance les évolutions géopolitiques. La Grèce a encaissé pas mal de coups à cause de la problématique des réfugiés. Les alternatives commencent à devenir saturées : essayez par exemple de réserver une chambre dans des hôtels réputés au Portugal, à Majorque, en Sardaigne, à Malte ou aux Iles Canaries…

Des surprises à l’horizon

La plupart des acteurs s’attendent cependant à des changements soudains. La demande de vacances existe bel et bien chez le consommateur. Aujourd’hui, il ne recherche pas des offres avantageuses ou des last minutes. Ce qu’il recherche, c’est une destination où il puisse se sentir pleinement en vacances avec ses amis ou sa famille. Il ne s’agit pas de peur à proprement parler – nous avons appris à vivre avec des situations particulièrement difficiles -, mais bien d’une envie de tranquillité.

Le premier qui bouge le petit doigt…

Je l’ai ressenti à l’ITB : les principaux acteurs du secteur du voyage ont beaucoup appris au cours de ces 10 à 15 dernières années. Ils le savent : le premier qui met le feu aux poudres va jouer un jeu dangereux. Si la machine discount se met en route, impossible de la stopper. En Turquie, des offres assassines (excusez l’expression) sont prêtes à être mises sur la table. Les gouvernements des pays cités plus haut ont élaboré différents scénarios d’incentives qui doivent notamment motiver les compagnies aériennes et les tours opérateurs à prendre davantage de risques. C’est n’est vraiment pas un problème pour aucun acteur d’utiliser le bazooka du discount. Mais ce sera alors la fin des haricots.

Nous sommes à la mi-mars. Si le marché était maintenant inondé par des offres à bas prix, personne ne gagnerait d’argent cette année. La tension monte, la nervosité aussi, mais actuellement chacun campe sur ses positions.

Attention aux escrocs !

Pouvons-nous émettre une réflexion ? J’espère sincèrement que cette année aucun opportuniste ne se mettra en tête de faire rapidement du cash avec une campagne du genre ‘des prix si bas, c’est du jamais vu’ pour, par exemple, Izmir ou Antalya. Car dans le passé, nous avons plusieurs fois remarqué que lors d’une année comme celle-ci, le terreau était fertile pour les arnaqueurs et les charlatans en tous genres. Ils lancent une offre, ils garantissent les sièges et même les chambres d’hôtels, et ils disparaissent dès que les choses tournent mal.

Rassurez vos clients.

Dans ce contexte, l’industrie du voyage organisé a dès lors tout intérêt à mettre en avant un de ses principaux atouts. Nous, nous ne prenons pas de risques inconsidérés, cher consommateur. Ni avec votre agent, ni avec votre tranquillité d’esprit. Si vous réservez aujourd’hui ou demain, nous vous garantissons une offre sérieuse et étudiée, de la sécurité et surtout une expérience de vacances réussie et sans soucis. C’est cet argument que nous devons continuer à marteler. Car cette année est une année pour les acteurs fiables et responsables, mais j’ai entendu – également à l’ITB – que des cowboys étaient prêts à tenter leur chance. Mettez en garde dès à présent vos clients contre les agissements de ces parasites. Et surveillez votre tension : ça va être chaud.

11-03-16 - par Jan Peeters