Jetair Insights

Vent de panique?

“The first step in solving any problem is recognizing that there is one”. (Will McAvoydans “The Newsroom”).  Lors de son discours à l’occasion des Jetair Insights, Dirk Van Holsbeke a reconnu sans détours qu’il y a un problème. Et pas des moindres. La question qui se pose : est-ce une prise de conscience ou un vent de panique ?

La citation dans l’introduction de cet article provient d’un célèbre épisode de la série The Newsroom dans lequel Will McAvoy (joué par Jeff Daniels) répond à la question d’une étudiante bien pensante : ‘Pourquoi l’Amérique est la plus grande nation au monde ?’ Réponse : ‘elle ne l’est pas’. S’ensuit alors un brillant exposé qui montre avec acuité que, dans le monde d’aujourd’hui, l’absurdité pour les Américains de continuer à revendiquer we are the greatest country in the world’. En résumé : les temps ont changé, ne vous faites pas d’illusions. Le parallèle avec la situation dans laquelle se trouvent les acteurs classiques de l’industrie du voyage est trop beau pour ne pas en parler.

Lors du dernier congrès Selectair, Dirk Van Holsbeke avait déjà surpris toute l’assistanceen employant des mots durs. Ila délivré un message aussi clair que douloureux devant 800 agents de voyage présents au congrès sur les deux soirées : ‘Au cours des dernières années, l’industrie du voyage organisé en Belgique a perdu 240.000 clients ‘voyage à forfait’. La part de marché dans la vente de ces voyages est descendue sous la barre des 25%. Cela signifie que nous tous, tours opérateurs et agents de voyage, avons perdu une importante part de marché.’

Dirk Van Holsbekea ensuite fait une seconde déclaration remarquée : ‘Le moment est venu d’agir et chacun va devoir faire sa part.’ Cela ressemble fort à un discours de chef de gouvernement pour annoncer de sévères mesures d’austérité. Il l’a également associé à une révision planifiée des conditions liées aux commissions. Logique que le public en soit quelque peu secoué.

Les premiers pourparlers sont en cours, le marché doit donc s’attendre à de nouvelles conditions d’octroi des commissions, qui seront sans doute introduites au début de la saison hiver 2016/2017.

Les projets touchant aux commissions se déroulant au sein de TUI ont été regroupés et sont menés en Belgique comme aux Pays-Bas.

Cela ne concerne pas une simple ‘révision vers le bas’, cette adaptation va tenir compte des nouvelles données du marché et de leur rapidité d’évolution. La semaine dernière, nous avons pointé dans l’article ‘Hausse ou baisse des commissions pour les agents de voyages ? Cinq questions prioritaires’ les cinq principaux éléments à tenir à l’œil. Est-ce une prise de conscience qui va s’opérer ou un vent de panique qui va souffler, maintenant que Jetairsort du bois avec de tels messages lourds de sens ?

La part de marché des tours opérateurs se réduit depuis dix ans déjà. Nous avons à plusieurs reprises démontré le danger de faire porter le chapeau à des facteurs externes comme la crise économique, les attentats terroristes, l’instabilité politique et les catastrophes naturelles. Autant d’arguments valables qui pourraient servir à expliquer la baisse des achats de voyages, mais qui ne peuvent expliquer cette évaporation de part de marché.

Ce n’est également pas un hasard si lors des Insights,Jetair a fait plusieurs fois référence à la concurrence, noms à l’appui : Neckermann, Sunweb et Corredonont été présentés comme des ‘direct sellers’ contre lesquels la coalition Jetair/agents de voyage devrait s’unir. Une forme de réalité simplifiée, qui a sa place lors d’une présentation, mais qui ne peut être utilisée pour engager une réelle discussion. La réalité est bien plus complexe, plus compliquée et surtout : la réalité change à la vitesse de la lumière. Une prise de conscience lorsqu’il est minuit moins cinq, c’est un peu tard. Mais ils le savent parfaitement chez TUI/Jetair.

Nous aurions voulu montrer aux amateurs du genre le célèbre extrait de ‘The Newsroom’ dans lequel Will McAvoy fait du petit bois avec l’idée ‘We are the greatest country in the world’. Il n’est cependant pas possible de vous permettre de le télécharger via un lien. Sur Youtube apparaît ce message ‘embedding disabled by request (ou contenu bloqué). Que celui qui voit le parallèle avec l’industrie touristique me fasse connaître son point de vue.

(Mais possibilité de le visionner directement sur Youtube en tapant : The NewsroomWhyAmerica is the greatest country in the world)

01-11-15 - par Jan Peeters