La vision du géant Priceline sur les voyages à la carte : un supermarché belge ?

Les voyages à la carte, dans la mémoire collective de l'industrie du tourisme, font penser au produit réalisé sur mesure et au travail de spécialistes. Souvent, le terme est synonyme de voyages uniques, qui sont basés sur la combinaison de la connaissance approfondie des souhaits du client et la connaissance solide du produit. Le CEO du géant mondial en ligne Priceline a une vision quelque peu … différente sur le sujet. Il dit que Priceline, la société mère de méga acteurs comme booking.com, travaille également à la carte. Pour des dizaines de millions de consommateurs simultanément. Un coup d’œil sur la vision de Priceline.

Le CEO Darren Huston est un succesboy des ventes de voyages en ligne. Dans une interview avec Skift, il affirme que Priceline a une approche " speciality store" par rapport à l’approche "departement store" de par exemple Expedia. Huston: "Nous avons toujours cru que l'approche en tant que magasin spécialisé est plus forte que l'approche de supermarché. Nous nous efforçons à être des leaders mondiaux dans les voitures de location, dans l’hébergement et dans, par exemples, les réservations de restaurants que nous avons dans notre portefeuille, afin que les voyageurs dans ces régions puissent avoir tous les choix possibles. Ces voyageurs réserveront ensuite un vol chez Ryanair ou easyJet. Ceci est exactement le comportement d’achat des consommateurs dans un magasin spécialisé ".

Pouvons-nous faire une comparaison rapide, pas pour être scientifiquement correct, mais simplement parce que la comparaison elle-même est trop amusante pour qu’on la laisse passer? Dans la grande violence de réservations en ligne, Priceline se positionne donc comme un supermarché belge, où vous avez, à côté d’achats en vrac, aussi un rayon avec du poisson et de la viande, où vous êtes servi en fonction de votre propre goût et où vous -si vous le souhaitez – pouvez acheter des petites portions de différents produits. Priceline croit donc fermement en l’avenir d’une réelle composition en ligne dynamique, où le consommateur avec son panier d’achat imaginaire circule dans un grand supermarché Priceline, et choisit un par un les produits dont il a besoin pendant ses vacances.

Ne sous-estimez pas cette approche, chers collègues. Car l'ambition des acteurs comme Priceline va loin. Il y a une ligne claire dans leur politique d'acquisition récente. Ils choisissent des sociétés dans une niche déterminée ou ayant une spécialité particulière ou dans un secteur bien défini, ils associent une large offre à une grande portée de consommateurs dans le monde entier. Le comparateur de prix Kayak, le moteur de réservation d’hôtels booking.com et le site de réservation de restaurants OpenTable font tous partie du groupe Priceline. Les discussions avec les propriétaires des villas, maisons et appartements de particuliers HomeAway sont depuis longtemps en cours. L'image est claire: Priceline veut installer un "supermarché belge" méga grand, étendu dans le monde entier où le consommateur en ligne trouvera sans problèmes ses ingrédients de vacances.

Ceci est la stratégie des plus grands acteurs de l'industrie mondiale du tourisme d’aujourd'hui et de demain. Ignorer ou sous-estimer cette approche stratégique serait une erreur grave. Gardez un œil sur eux, ils ont d'énormes réserves de liquidités et peuvent compter sur un approvisionnement presque infini de capital-risque. Et de point de vue technologique, ils ont des années- lumière d’avance. Leur seule crainte: la start up de demain, qui fera changer à nouveau le jeu entier avec une nouvelle application. Et attention: si cela arrive, ils ne se laisseront pas faire ou crier comme un damné à la concurrence déloyale. Ils étudieront ces nouveaux acteurs, apprendront d'eux et - évidemment – essayeront de reprendre leurs activités. That’s the real world, out there.

21-01-15 - par Jan Peeters