Voyager est dangeureux

Un non-sens !

Des centaines de voyageurs ont été évacués de Gambie. Un hôtel en Italie a été enseveli sous une avalanche. Un bus avec des voyageurs belges à bord a été bloqué par des manifestants agressifs en Inde. Il y a des divergences concernant le fait de proposer des vacances ou non en Tunisie. On dirait qu’une grande question se pose : voyager est-il dangereux ? Réponse : évidemment non. A quoi vous attendiez-vous ?

A partir du moment où vous quittez votre maison – sans compter les accidents domestiques -, le facteur d’insécurité est multiplié par 100. A partir de ce moment, tout peut arriver : se faire écraser, être impliqué dans un accident de voiture, subir une agression … La liste est infinie. Et oui, vous pouvez en plus être victime d’un attentat terroriste.

Voyager n’est pas sans risque, mais cela n’a jamais été aussi sûr qu’aujourd’hui. Cependant, la question ‘’est-on en sécurité là-bas ?’’ est sans doute l’une des plus posées quand un client s’informe sur une destination éventuelle de vacances. Logique : tous les événements tragiques font rapidement la une partout dans le monde. Brièvement, mais violemment. Et cela marque les esprits.

Il y a une réponse possible à cette dernière question : toute destination où un conflit armé n’est pas en cours ou qui n’est pas située dans une zone où une catastrophe naturelle peut survenir à tout moment peut être considérée comme sûre. Et il faut ajouter : l’industrie du voyage ne propose que des destinations sûres.

Cela ne signifie pas qu’il ne puisse rien se passer sur ces destinations. Au contraire : tout peut arriver. Retenez cette phrase chez lecteur si vous le voulez bien : ‘’tout peut arriver, même si les destinations sont sûres’’.

La Turquie est sûre, mais il y a des attentats. Comme en France, en Belgique et en Egypte. Ces pays sont sûrs. Des centaines de milliers de personnes voyagent chaque jour dans le monde et 99,9999 % d’entre elles le font sans danger ou sans accidents. Il n’est donc pas juste de dire que nous vivons dans un monde insécurisé. Le monde est plus sûr que jamais auparavant. Et à nouveau : l’industrie du voyage ne propose que des destinations sûres.

Cela peut paraître un peu présomptueux, mais il est important d’en profiter : nous devons en effet pouvoir répondre avec l’assertivité nécessaire à la question ‘’est-on en sécurité là-bas’’. Pas de fausses promesses, pas de phrases apaisantes, pas de lieux communs du genre ‘’il se passe toujours quelque chose partout de nos jours’’, mais une vraie réassurance, claire et nette : nous proposons uniquement des voyages sûrs.

Cela ne veut pas dire qu’il ne va rien se passer, mais voyager est une activité sûre. Choisir l’industrie du voyage comme partenaire pour cette activité est un choix judicieux. Prenez simplement l’exemple de la Gambie : alors que la situation risquait de devenir critique, les tour-opérateurs et les compagnies aériennes ont pris les choses en mains. C’est cela la véritable sécurité : suivre la situation de manière proactive et faire ensuite ce qu’il y a de mieux pour les clients.  

Conclusion : à chaque discussion avec un client sur le thème de la sécurité, il faut repréciser que le monde est endroit sûr pour voyager. Bien entendu, un imprévu peut toujours arriver. Dans ce cas, si vous avez choisi de réserver chez un professionnel de l’industrie du voyage, vous avez aussi choisi la sécurité. Voilà un argument qui peut compter à mon avis. Et je le partage volontiers !

25-01-17 - par Jan Peeters