Secteur Britannique du Voyage Divisé

L’herbe n’est pas plus verte ailleurs.

Certes, ce fut un spectacle étrange lors de la commission parlementaire Belge sur l'économie, la consommation et la digitalisation, qui a donné aux différents groupes d'intérêt des indépendants la possibilité de communiquer leurs problèmes et leurs doléances directement aux députés lors de courtes interventions. Le secteur du voyage s'est présenté avec 5 personnes, représentant ensemble environ 8 associations. Cela ressemble à un ordre de bataille dispersé, mais c'est ce que c'est.

Contrairement à la croyance populaire, la Belgique ne fait pas exception à la règle en ce qui concerne l'approche fragmentée. Au Royaume-Uni, par exemple, l'ABTA est la principale association professionnelle, mais il existe plusieurs associations dissidentes et groupes d'action ad hoc, dont certains sont reliés par un hashtag commun.

Cela a récemment donné lieu à un "fil" sur Twitter, dans lequel divers leaders d'opinion britanniques - spécialistes de la communication et rédacteurs en chef de revues professionnelles - se sont laissés aller. Courtois, poli : mais le message est clair. L'ordre est trop dispersé au Royaume-Uni et trop peu de "united we stand".

Nous copions la conversation sur Twitter sous la devise : "L’herbe n’est pas plus verte ailleurs."

 

 

L’herbe n’est pas plus verte ailleurs. 

 

19-02-21 - par Jan Peeters