No Vaccin, No Travel

Soyons Exigeants.

Il est temps pour le secteur du voyage de prendre son destin en main et d'adopter une position claire. Vous êtes prévenus : ce qui suit n'est pas un article sans engagement. Il s'agit d'une position claire, qui ne sera pas applaudie par tous. Il s'agit d'une société duale, au moins temporaire, en matière de voyages.

Pas de vaccin, pas de voyage

La proposition est très simple : si vous n'avez pas été vacciné, vous n'allez pas voyager. À l'inverse, si vous voulez voyager et que vous n'avez pas été vacciné, vous devez vous assurer de le faire à temps. Pas de vaccin, pas de voyage.

Je les ai lus, les mises en garde contre une "société duale", où les vaccinés ont plus de droits que les non-vaccinés. Je les ai entendus, les arguments  des ani-vaxxers. Mais surtout, j'ai remarqué que plus de 90% des patients atteints de corona dans les hôpitaux aujourd'hui ne sont pas vaccinés.

L'industrie du voyage est encore un peu anxieuse à propos du code couleur. Les compagnies aériennes, les tour-opérateurs et les compagnies de croisière suivent les directives gouvernementales et les transmettent à leurs clients : les tests pour le départ et le retour, les risques de quarantaine... et sont ensuite désignés dans les médias comme des propagateurs d'infections.

Cela doit cesser.

Juste un calcul rapide « du ventre », juste un raisonnement rapide du bon sens. En Belgique, plus de 70% de la population est vaccinée. Les 30 % restants constituent un groupe diversifié. Il s'agit de personnes qui refusent les vaccins en raison de leurs croyances religieuses, de personnes qui laissent leur vision du monde être façonnée par les médias sociaux, et d'un groupe d'anti-vaxxers enragés.

95% du groupe cible de l'industrie du voyage est vacciné

Thèse : 90 % des non-vaccinés ne constituent pas un groupe cible direct de l'industrie du voyage organisé et professionnel. Certains d'entre eux réserveront un billet, d'autres réserveront une partie de leur voyage auprès de l'industrie du voyage, mais ce n'est pas le gros des réservations annuelles.

Ainsi, si nous devions introduire une politique "pas de vaccin, pas de voyage", nous ne repousserions pas plus de cinq pour cent de notre groupe cible potentiel. 95% de notre groupe cible commun verrait probablement le message comme positif : vous voyagez avec d'autres personnes vaccinées, et une fois que vous voyagez, il y a toujours des règles, mais peu d'obstacles.

En tant que professionnels du secteur du voyage, nous nous faciliterions grandement la vie. Nous pourrions également exercer une pression beaucoup plus forte sur le gouvernement pour qu'il supprime toutes les règles de prévention possibles.

Bien sûr, il faudrait encore tenir compte des conditions d'entrée de certains pays. Toutefois, je suis convaincu que si le secteur européen du voyage proposait comme clients des "personnes vaccinées uniquement", certaines discussions seraient beaucoup plus faciles.

99% de voyages gratuits dans 50% du monde

Cette approche constituerait déjà un argument de poids en faveur d'une modification significative des codes de couleur basés sur le "taux d'incidence" et de l'autorisation de voyager librement pou 99 % de nos clients dans environ 50 % du monde. 

Il crée en effet une société de double voyage. Mais ce n'est pas vraiment vrai non plus. Chaque habitant du Benelux peut se faire vacciner demain, s'il le souhaite. De même que tout résident qui remplit les conditions peut demander un titre de transport et un visa pour de nombreux pays. Si vous faites cette démarche vous-même, vous vous assurez de pouvoir voyager sans restrictions. Il ne s'agit pas d'une société itinérante double, mais d'une "coalition de volontaires" itinérante.

90% de notre groupe cible a été vacciné. Qu'est-ce qu'on attend ? Pas de vaccin, pas de voyage. Hell, yes !

02-09-21 - par Jan Peeters