Les Voyages, Un Plus Dans L'Assortiment?

Une Réflexion

Une petite question : qu’ont en commun Fnac Voyages, Joon et Ryanair Holidays ?

Première réponse : ils n’existent plus depuis le début de cette année. Deuxième réponse : chacune de ces marques était une ‘’extension de l’assortiment produit’’ d’un acteur du secteur. Troisième réponse : ces produits n’ont jamais rencontré le succès escompté. Quatrième réponse : dans chaque cas, la complexité a été sous-estimée et le chiffre d’affaires espéré a été surestimé. Examinons la situation plus en détail.

Innovation ou expérimentation ?

Par le passé, de nombreux acteurs se sont déjà trompé en prenant des initiatives dans le secteur du voyage. Ils ont appris à leurs dépens la différence entre une réelle innovation et quelques rapides expérimentations. Et il y a un monde différence entre ces deux notions.

Ryanair Holidays: “Nos clients doivent acheter plus”

Ryanair Holidays est né à partir de cette considération : ‘’Nous avons la base de données clients, nous avons des millions de visiteurs sur notre site web chaque jour. Il doit donc être possible que ces consommateurs achètent davantage que seulement nos vols.’’  Résultat : extension de l’assortiment avec des forfaits vacances. Finalement, il est apparu que cette activité n’était pas vraiment rentable et on a débranché la prise. 

Fnac Voyages: “C’est aussi du divertissement, non ?”

Fnac Voyages a vu le jour à partir d’une considération identique : ‘’Nous avons nos magasins, nous avons nos clients, nous avons notre base de données. Pourquoi ne pas essayer, à côté des livres et de l’électronique, de vendre aussi des voyages ? Après tout, c’est également un produit de divertissement.’’  Finalement, il est apparu que cette activité n’avait rien à voir avec le core business et n’a jamais vraiment contribué au résultat de la Fnac. On a donc débranché la prise.

Joon: “Les millennials veulent voler autrement”

Joon est né, en tant que marque à part d’Air France, d’un autre type de considération : ‘’Nous avons les appareils, nous avons les destinations, essayons de créer un produit séparé pour cette génération millenial dont nous parlent chaque jour nos consultants et nos marketeers.’’Finalement, il est apparu que les priorités lors du choix d’une compagnie étaient encore et toujours la route, l’efficacité du vol et le prix. Les notions de tendance et de modernité sont peut-être attractives pour un certain groupe cible, mais sont loin d’être déterminantes dans le processus de choix. On a alors… vous connaissez la suite.

3 flops, une cause

Pourquoi ces produits se sont-ils crashés chez ces trois entreprises réputées ? Parce qu’on a confondu expérimentation et innovation. Une véritable innovation est le fruit de la combinaison d’idées de génie, de travail acharné et de mise en œuvre pointilleuse. Sans oublier l’apport de capitaux suffisants pour que la sauce prenne. 

Travel is Not Easy

La période pendant laquelle ‘’on pouvait bricoler vite fait un nouveau truc qui fonctionne’’ est révolue. Un voyage ne peut pas être une simple extension de l’assortiment : c’est une activité hautement spécialisée pour un personnel hautement spécialisé. La complexité du voyage est trop souvent sous-estimée et parfois même par des acteurs du secteur. La preuve par trois.

 

05-02-19 - par Jan Peeters