Tunisie: moi j' y vais

Le 25 mars dernier, Travel360° publiait un article intitulé "La Tunisie et la saison d'été: business as usual ". Le message était simple: le consommateur est  touché par un événement dramatique, mais l’oublie et de plus en plus vite. Ce qui aujourd'hui échauffe les esprits, appartient demain à la mémoire collective à long terme. Et après-demain, c’est oublié. Il est donc temps de passer au business as usual. En se rendant à Tunis. Et au Musée du Bardo.

L’Office du Tourisme de la Tunisie a pris une très belle initiative: une visite "Tunis Express" effectuée par quelques dizaines de opinion makers et opinion leaders à Carthage, Sidi Bou Saïd, et une visite un peu plus longue comprenant les attractions touristiques et culturelles de Tunis. Le point le plus fort: une visite, suivie par une conférence de presse et un dîner au Musée du Bardo.

J’ai l'honneur d'être invité et ce vendredi, avec plaisir, je prends l’avion, direction Tunis. Le voyage n’est qu’une partie de la campagne #TUNISIEMOIJYVAIS lancée par ONTT partout dans le monde pour convaincre le monde entier que la Tunisie, en tant que destination de vacances, est un pays où vous vous sentirez en toute sécurité, un pays qui vaut le détour, que les Tunisiens sont prêts à accueillir les touristes à bras ouverts et que rien, absolument rien, ne peut arrêter le pouls démocratique de la société tunisienne.

N’oublions pas qu'il est inscrit dans la Constitution tunisienne que celle-ci est l'œuvre d'une  "nation pionnière qui vise à apporter une contribution supplémentaire à la civilisation." L’article 3 de la Constitution tunisienne précise que "la liberté d'opinion, de pensée, d'expression, d'information et de la publication est garantie. "
Les offres last minute pour la Tunisie sont très compétitives, malgré les circonstances particulières. Cela ne demandera donc pas beaucoup d’efforts pour convaincre le consommateur que cet été, il aura pour son argent s’il décide de passer ses vacances en Tunisie. Après le voyage de ce week-end, les participants vous fourniront sans aucun doute d’arguments supplémentaires: la sécurité, la tranquillité, un pays assoiffé de touristes. Ensuite, c’est à nous tous de faire en sorte que l'une des principales destinations de vacances n’ait pas à vivre un "été perdu". Quoi qu'il en soit: #TUNISIEMOIJYVAIS.

29-05-15 - par Jan Peeters