Vacances en Avion à Partir de Juillet ?

L'été 2020

Depuis une semaine, vous entendez de diverses destinations qu'elles sont prêtes à recevoir des vacanciers. Des mesures sont prises, les secteurs touristiques locaux ont conclu des accords clairs avec leurs gouvernements et des plans sont en place pour accueillir les touristes et leur garantir des vacances en toute sécurité. Cependant : "il faut être deux pour danser le tango", j'ai récemment entendu cette déclaration d’un éminent spécialiste du tourisme à la télévision. 

Progressivement plus de clarté dans les semaines à venir ?

Les destinations font le nécessaire pour les préparations. En ce qui concerne les pays d’origine européens, qui doivent envoyer les touristes, la situation est beaucoup moins claire depuis quelques semaines. Mais là aussi, on ressent peu à peu le mouvement. D'ici le 15 juin, il faudrait clarifier "qui peut et qui veut recevoir qui".

L'Espagne dit, par l'intermédiaire du Premier ministre Pedro Sánchez, être prête à recevoir à nouveau des touristes à partir du 1er juillet. Le Covid-19 a eu un impact important sur le pays et, à ce jour, l'état d'urgence est toujours en vigueur. Une réouverture progressive devrait toutefois permettre de maintenir la haute saison. 

Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a annoncé que la saison touristique pourrait commencer à partir du 15 juin, avec un redémarrage progressif des vols internationaux directs vers les destinations touristiques grecques. La Grèce elle-même a été moins touchée par le Covid-19, et fera subir aux touristes des tests de dépistage du coronavirus pour empêcher les vacanciers d'introduire le virus dans le pays.

Au Portugal, le ministre des affaires étrangères Augusto Santos Silva a annoncé que les portes du pays sont à nouveau ouvertes au tourisme. Les vols sont toujours temporairement suspendus jusqu'au 15 juin, à quelques exceptions près, comme les liaisons légalement obligatoires à destination et en provenance de pays lusophones comme le Brésil. L'espace aérien sera probablement réouvert à partir du 15 juin - easyJet a déjà annoncé qu'il prévoit des vols vers le Portugal à partir de la mi-juin.

TUI : "Nous sommes prêts à voler à la fin du mois de juin".

En tant qu’immense acteur du tourisme européen et mondial, TUI a des contacts, de l'influence et des informations à tous les niveaux. Tout au long de la crise liée au corona, l'équipe de lobbying de TUI - qui a des bureaux à Berlin et à Bruxelles - s'est entretenue avec des responsables politiques nationaux, régionaux et européens. Bien sûr, il s'agissait souvent de mesures de soutien, mais en même temps, étape par étape, toutes les possibilités de redémarrage des vacances ont été explorées. Car il faut que ce soit clair : pour TUI, comme pour les autres acteurs axés sur le volume, il est absolument essentiel qu'au moins une partie de l'offre estivale soit vendue et consommée. 

À la fin de la semaine dernière, le PDG de TUI, Fritz Joussen, a annoncé que le groupe prévoit à nouveau des vols vers les principales destinations de vacances européennes à partir de la fin juin. M. Joussen a cité les mêmes destinations qu'il a mentionnées plusieurs fois ces dernières semaines, et cette fois-ci il a explicitement mentionné que Majorque sera plus que probablement la première destination, suivie par la Grèce, l'Autriche, Chypre, la Croatie et la Bulgarie. Juste pour être clair : il ne s'agit pas de la liste définitive des destinations potentielles de l'TUI cet été, Joussen a mentionné ces pays "parce qu'ils sont aujourd'hui bien préparés à recevoir des touristes internationaux". Il peut également s'agir de destinations ayant conclu des accords spécifiques avec TUI.

Mot-clé : "Similarité".

On commence donc à envisager avec prudence qu'une certaine forme et un certain volume de tourisme international, européen, seront possibles cet été. Le principal critère semble être la "similitude". Les pays autoriseront le tourisme entre eux si le degré de maîtrise du virus corona est "similaire" dans les deux pays, et si les deux pays peuvent donner des garanties "similaires" sur la non-prolifération du virus.

Un esprit sain devient essentiel !

Il est à espérer que pour l'industrie du tourisme, à partir d'aujourd'hui, chaque pays et chaque gouvernement en Europe fera preuve de suffisamment de bon sens pour évaluer objectivement la situation de chacun, puis conclura des accords clairs et communs sur le contrôle et la protection des voyageurs et du public. J'écris cet article le dimanche 25 mai. Cinq semaines supplémentaires avant le début de ce qui, en temps normal, est la haute saison absolue. Ce n'est plus long, mais cela va sembler très long, avec des annonces et des spéculations presque quotidiennes. Des temps de folie en perspective. Comptez sur Travel360° pour faire la différence entre les rumeurs et les faits, et entre les fausses et les vraies nouvelles.

 

24-05-20 - par Jan Peeters