Essuies et sites web

l'Europe et la numérisation

Quel rapport entre le changement d’essuies et la mise à jour d‘une page d’accueil ? Ils ont certains points en commun selon Günther H. Oettinger, Commissaire Européen ‘Economie Numérique et Société’. Il avait été invité comme orateur lors des Future Days de la dernière Convention ITB de Berlin. Son objectif : concrétiser rapidement un marché numérique en Europe.

Il a commencé son exposé par une déclaration marquante. ‘En tant qu’Européen, vous voyagez sans problème dans les 28 Etats membres conformément à la liberté de circulation des biens, des services et des personnes. Mais lorsqu’il s’agit de législation à propos de la numérisation, vous devez disposer de 28 avocats sous la main…’ Chaque pays mène encore sa propre législation et c’est ce qu’il souhaite changer au plus vite.

Monsieur Oettinger rêve d’un marché numérique unifié en Europe. Les propositions de lois sont prêtes. Ce marché doit selon lui s’appuyer sur 3 piliers : protection et sécurité des données, connexions internet rapides et ininterrompues, connaissances et formation.

Protection des données

L’Europe doit élaborer un cadre légal clair en matière de respect de la vie privée et de la protection des données. ‘Nous avons des règles internationales très strictes en matière de sécurité aérienne, tout comme en matière d’hygiène publique et de lutte contre les maladies, mais en ce qui concerne la protection des données, il y a encore du chemin à parcourir’ a poursuivi le Commissaire. Il faut investir dans les technologies pour tenir à distance les hackers et enrayer l’espionnage industriel. Nous n’avons jamais laissé derrière nous autant de traces numériques qu’actuellement et cela nous rend d’autant plus vulnérables.

Des connexions internet rapides

Monsieur Oettinger illustre à nouveau son propos par un exemple concret. ‘Que se passerait-il si demain vous rouliez à bord d’une voiture autonome à travers l’Europe et que soudain la connexion internet était coupée ?’ Et même si ces voitures ne seront pas uniquement dépendantes d’internet, une grande part de leurs fonctionnalités y sera liée… L’Europe, mais aussi le reste du monde, ont donc besoin d’un internet ultra rapide et ininterrompu, toujours et partout. Un nouveau standard 5 G verra ainsi le jour en 2019-2020.  

Connaissances et formation

Il existe encore en Europe un grand manque de connaissances concernant la technologie et la numérisation. Pendant que les grandes multinationales peuvent compter sur un CDO (Chief Digital Officer) et sur des équipes talentueuses, les petites entreprises restent parfois à la traîne. C’est pourquoi, l’Europe doit mettre sur pied un programme de formation et de connaissances pour que chacun dispose bientôt d’une bonne base dans ces domaines. ‘Prenons l’exemple d’un hôtel. Chaque jour, les draps sont changés et le minibar réalimenté. C’est la routine. On ne doit même plus y réfléchir. Mais mettre à jour quotidiennement la page d’accueil de l’hôtel, c’est une toute autre histoire…’ Avouons que le choix de la comparaison était bien trouvé devant une assistance de professionnels du voyage.

Règles du jeu équitables

Pour conclure, l’accent a été mis sur l’importance de règles communes au niveau des moteurs de recherche, mais aussi des modèles d’économie partagée. Son nom n’a pas été cité, mais le monopole de Google pourrait bien entraîner des abus commerciaux. Quelle sera demain la probabilité d’être encore ‘trouvé’ sur internet en tant que petit entrepreneur ? Les noms d’acteurs comme Uber n’ont pas non plus été cités. Mais ce qu’ils font actuellement, est-ce interaction entre des personnes privées ou une transaction tout ce qu’il y a de plus commercial ? Quelles lois sont d’application ? Cela va-t-il nuire aux acteurs traditionnels ? De nombreuses questions qui appellent des réponses. Des règles du jeu identiques pour tous représentent la solution.

Nous sommes impatients de voir émerger une Europe numérique unifiée !

10-03-16 - par Pieter Weymans