5 sujets de conversation dans les couloirs de BTExpo

Faire des affaires, faire du netwerking, entretenir des relations, acquérir des connaissances de produit ou les partager: il s’agit bien sûr de tout cela pendant les deux jours BTExpo. Mais surgissent, inévitablement,  chaque année un certain nombre de “hot topics”. Sujets dont tout le monde veut en parler, les affaires – en fonction de l'interlocuteur, du sujet et du moment de la journée – dont on chuchote, dont on discute de manière approfondie ou même crie. Nous les listons déjà pour vous: les sujets inévitables de BTExpo 2014. Avec, bien sûr, notre propre vision. Ainsi sommes-nous.

Nous avons sélectionné cinq sujets qui seront certainement discutés dans les couloirs de BTExpo. Pour chaque sujet, nous avons choisi une question classique pour lancer la conversation et par la suite,  une réponse “old school” (ancienne génération), en d’autres mots, une réponse qui remonte à une époque dépassée. Dans  la “réponse nouvelle école ” (réponse nouvelle génération) nous formulons une vision plus moderne sur le sujet.

1. Affaire Sunweb

Question classique pour lancer la conversation: "Eh bien, ils osent encore! Cela se passerait-il selon les critères objectifs?"

La réponse "ancienne génération": "Ainsi, ils attirent finalement chaque client directement vers les sites de réservation. Ainsi nous, les agents de voyage, somme mis complètement hors-jeu?

La réponse" nouvelle génération": "J’ai déjà listé tous les hôtels dont les prix sont comparés et j’ai analysé les prix – aussi pour les familles avec enfants par exemple – et j’ai listé les alternatives où c’était possible. Là, j’en parle avec des clients qui m’adressent la parole à ce sujet!”


2. La relation tour-opérateur / agent de voyages

Question classique pour lancer la conversation: "Sont-ils maintenant nos meilleurs amis ou nos meilleurs ennemis, ces deux grands tour-opérateurs?"

La réponse "ancienne génération": "Mais ils n’ont qu'un seul objectif: tuer l'agent de voyages. Ils ont oublié depuis longtemps que nous les avons rendus grands. Avant, tout était mieux!"

La réponse" nouvelle génération": "Je dirige moi-même mes ventes, et je choisis dans leur offre les meilleurs produits pour ma clientèle. Je choisis à l'avance, et souvent, je veille à ce que je choisisse les produits les plus rentables. Ensuite,  j’ai même un canal en ligne convivial, de sorte que chaque client puisse venir vers moi via bureau ainsi qu'en ligne."

3. L’arrivée de “nouveau acteurs”

Question classique pour lancer la conversation: "En fait, connaissez-vous réellement des clients qui choisissent de rester chez Airbnb ou qui règlent leur déplacements en taxi via Uber?"

La réponse "ancienne génération": "Ah, ce sont tout au plus des phénomènes transitoires qui ne vont pas durer, et d’ailleurs: en prenant pas si étroitement en compte  la législation existante. Même jeu de cartes pour tout le monde, je dis toujours."

La réponse" nouvelle génération": "Ces sociétés de "sharing economy" jouent sur les nouvelles tendances de consommation, utilisent la dernière technologie et sont très axés sur le client. Je pense que nous pouvons apprendre beaucoup d'eux, et peut-être devrions-nous trouver des moyens de les intégrer dans nos modèles de business existants ".

4. Les premières tendances de réservations pour l’été 2015

Question classique pour lancer la conversation: “Et comment cela se passe chez-vous?”

La réponse "ancienne génération": "Eh bien, ça a bien démarré. Espérons que nous pourrions garder ce niveau. Oh, je ressens la nostalgie pour une ancienne, longue pique de réservation comme en fin mars qui donne une certaine certitude si ce sera une année bonne ou médiocre".

La réponse" nouvelle génération": "La première vague de réservations est mise en mouvement par les tour-opérateurs et leurs remises, et des avantages d’une réservation anticipée. Ensuite, c’est à nous, la distribution, de prendre en charge et de manière proactive, les clients qui n’ont pas réservé, à les chercher et à les convaincre avec de bons arguments. Online et offline. Nous devons faire la bonne proposition au bon client au bon moment. Cela doit être fait par nous, la distribution, via tous les canaux possibles.

5. Les perspectives économiques pour 2015

Question classique pour lancer la conversation: "Je me demande si nos clients,  après toutes ces mesures du gouvernement, auront plus d'argent pour voyager."

La réponse "ancienne génération": "Oh quelle misère. Je ne lis plus les journaux, ils me dépriment. Nous sommes obligés de donner des réductions dans de telles circonstances. Sinon, nous risquons peut-être de perdre le client."

La réponse" nouvelle génération": "En période de difficultés économiques, les consommateurs sont à la recherche de value for money. C’est à nous de montrer que nous pouvons en termes de produits, de service et surtout, en termes de l'expérience de vacances, offrir une valeur incomparable à un prix plus que compétitif. Ceci n’est pas une tâche facile, mais je suis sûr que le truc "rayer l’ancien prix et mettre à côté le nouveau prix, moins cher" n’a jamais encore conduit à un réel succès. Nous devons être obsédé par nos clients, et non par des prix bas".

10-12-14 - par Travel360°