A propos d’agents de voyages indépendants, des consultants personnels et des conseillers en voyages à domicile

Etant donné sa longueur, le titre de cet article enfreint toutes les règles de lay out, mais comme vous le savez, les règles sont faites pour être transgressées. Il n’existe, en effet, aucune définition universelle pour le "phénomène" agents de voyages- sans- agence de voyages, qui cherchent, visitent et conseillent leurs clients de façon mobile. La grande question: quand la percée du phénomène arrivera-t-elle? Je n’ai pas de réponse. Mais bien une opinion. Et une prédiction.

D’ici trois ans, il y aura en Belgique au moins 500 conseillers en voyages sans agence de voyages. Voilà. Ensuite, leur nombre croîtra progressivement pour arriver à environ 700. De cette manière-là, ces agents de voyages indépendants compenseront largement la baisse - en cours depuis plusieurs années - du nombre d'agences de voyages classiques. Ceci est une solution pour beaucoup de jeunes professionnels talentueux ainsi que pour les plus âgés, expérimentés, qui exercent leur métier avec passion et en obtenant des résultats, mais qui doivent faire face à des investissements élevés et des coûts fixes croissants. Voilà.

En Belgique, nous réagissons souvent de manière conservative et défensive à de nouveaux développements. Chez-nous, le “phénomène” des agents de voyages indépendants a été rejeté pendant longtemps car considéré comme "quelque chose qui ne marchera jamais ici." "Le Belge" n’ouvrira pas les portes de sa maison à un conseiller en voyages, "Le Belge" restera fidèle à son agent de voyages dans une agence de voyages.

Premièrement: "Le Belge" n’existe pas. Tout comme "Le Wallon" et "Le Bruxellois" n’existent pas. De plus en plus d'entreprises se rendent compte qu’elles doivent urgemment tenir compte de la certitude que chaque client est unique. Ceci est encore plus vrai lorsque vous vendez un produit émotionnellement important tel que les vacances.

Deuxièmement : la "visite à domicile" est seulement une petite partie- et souvent même pas nécessaire – de l’approche de l’agent de voyages indépendant. Le principe de base est: l’agent de voyages indépendant fonctionne sans agence, sans heures d’ouverture, sans un espace fixe fait de briques. La révolution en ligne et ensuite la révolution mobile ont créé, à court terme, des possibilités sans précédent. Lorsque "le phénomène" est né, le concept de l’agent de voyages indépendant était principalement basé sur des visites à domicile, à l'image des "conversations autour de la table" dans l'esprit de chacun. Aujourd'hui, l’agent de voyages indépendant est un professionnel qui, par tous les moyens possibles, a et reste en contact avec le client. Cela a élargi énormément le rayon d’action potentiel de l’agent de voyages indépendant.

Troisièmement: étant donné son succès, la progression de l’agent de voyage indépendant pourrait contribuer au sauvetage ultime de la profession d'agent de voyages ou de conseiller en voyages. Si vous choisissez de travailler dans un bureau situé dans une rue commerçante ou bien en tant qu’indépendant, les exigences, les défis et les compétences sont les mêmes: le talent du vendeur, de l'expertise, la compréhension des souhaits et des besoins du client, les compétences en marketing et une vision ambitieuse mais réaliste sur la manière de faire des affaires. Même si la perte d'emplois dans les agences "classiques" n’est qu’en partie compensée par la croissance dans le segment des agents de voyages indépendants, c’est finalement une bonne chose pour le secteur.

500 agents de voyages indépendants en 3 ans. Quatre à cinq réseaux d’agents de voyages seront actifs sur le marché belge. Peut-être un mélange d’étrangers  - d’Hollandais mais aussi d’Allemands- et de quelques initiatives locales. Ce sont des prédictions. Vont-elles se réaliser, dans les trois prochaines années?

09-04-15 - par Travel360°