DER Touristik devient Européen : la reprise des activités de Kuoni n’est-elle qu’un début ?

Il y a deux ans, le REWE Group a décidé de regrouper ses activités touristiques   sous la marque DER Touristik. ‘ Plus de six millions de vacanciers voyagent avec une des marques de notre groupe. Nous voulons clairement leur faire savoir qu’ils ont d’excellentes raisons de choisir un partenaire fiable et de qualité.’ Tel était le discours à l’époque. Aujourd’hui, REWE reprend les activités de tour operating de Kuoni. Les Allemands vont-ils réussir là-où les Suisses ont échoué ?

Lire la suite

Début 2015, le groupe suisse Kuoni a annoncé officiellement que ses activités mondiales de tour operating étaient à vendre. Le numéro cinq de l’industrie touristique européenne a pris une décision hyper rationnelle : 65% de son chiffre d’affaires était à reprendre. 3.800 collaborateurs inclus, dont 70 au Benelux. Du jamais vu.

Différents acteurs ont examiné le dossier. Entre autres, Hotelplan et TUI ont montré de l’intérêt dans la reprise d’au moins une partie des activités et quelques groupes financiers ont étudié les possibilités. REWE était depuis le début cité comme candidat repreneur potentiel, mais est resté très longtemps discret sur son réel intérêt.

Aujourd’hui, REWE annonce la reprise de toutes les activités de tour operating, les agences de voyages et les entreprises apparentées en Europe.’ Un  communiqué officiel au sujet du prix de la reprise reprenait ‘qu’aucune communication ne serait faite à ce sujet’. Trois coup de téléphone plus tard, nous apprenions que le montant variait entre 115 et 125 millions €. C’est un faible montant pour un chiffre d’affaires de 1,92 milliard € et 1,5 million de clients, mais vu le faible résultat break even de Kuoni en 2014 pour toutes ses activités combinées, on a dû pousser un soupir de soulagement du côté de Zürich.

Kuoni n’a jamais été un modèle de stabilité. Avec un marché domestique limité, une vision centralisatrice et une vaste gamme d’activités dans le monde, il était déjà depuis le changement de siècle à la recherche d’un business model clair, stable et surtout moins compliqué. Quelques flash backs :

• 2003 : Kuoni est cité comme un des principaux repreneurs de 31% des parts de TUI, alors en possession de la Westdeutsche Landesbank.
• 2005 : La reprise de l’organisateur de voyages Avontuur, avec entre autres, les marques Koning Aap et Shoestring, est le début de toute une série de reprises d’acteurs de petites niches sur différents marchés à travers le monde.
• 2008 : Il y a une sérieuse spéculation sur la reprise de Kuoni par Thomas Cook.
• 2008 : Peter Rothwell, un vétéran du tour operating, est nommé CEO de Kuoni.
• 2009 : un montant de plus de 100 millions € est libéré pour, entre autres, des investissements complémentaires dans les reprises. CEO Peter Rothwell : ‘We believe in the future. And above all, we believe in the future of travel.’
• 2010 : dans les dernières semaines de l’année, Kuoni reprend la faillite de BEST tours. Cela faisait aussi partie de la stratégie de développement.
• 2012 : Kuoni décide de changer radicalement de cap et de se retirer des marchés où le groupe enregistre des pertes : Belgique, Pays-Bas, Italie, Espagne et Russie.
• 2013 : Peter Rothwell est démis de ses fonctions. Raison officielle : la phase de transition est terminée. La vraie raison : des restructurations trop fréquentes, trop d’incertitudes pour le personnel, faibles résultats financiers.
• Toutes les activités de tour operating de Kuoni dans le monde sont à vendre. Le REWE Group s’en empare.

Kuoni redevient alors l’entreprise qu’elle était à ses débuts et DER Touristik devient numéro trois du tourisme en Europe. La grande question est : que peuvent faire les Allemands que les Suisse n’ont pas pu faire ? L’avenir nous le dira. Le fait est que les cartes ont bien été rebattues dans l’Europe du tourisme. 
DER Touristik tient solidement son rang de numéro trois (activités de Kuoni incluses) et le chiffre d’affaires atteint environ 7 milliards €. A la deuxième place, on retrouve Thomas Cook avec 10,7 milliards €. TUI étant, après la fusion avec TUI AG,  numéro un avec un chiffre d’affaires de 18,7 milliards € l’année dernière.

DER Touristik développe désormais des activités en Allemagne, en Grande-Bretagne, sur les marchés scandinaves, en Suisse, en Autriche, en Belgique, aux Pays-Bas, en Pologne, en Tchéquie, en Slovaquie et en Hongrie.

29-06-15 - par Travel360°