Egypte: subsides pour les charters allemands

C’est la période des congrès. Un des congrès les plus importants de l’industrie du tourisme est organisé chaque année au mois de septembre en Allemagne par le magazine Fvw. Après l’ITB ce congrès de plusieurs jours est le moment le plus important de l’industrie de voyage allemande.La semaine passée le ministre égyptien de tourisme a annoncé que l’Egypte a développé une nouvelle politique d’incitation pour augmenter le volume des vols au départ de l’Allemagne.

Le ministre du tourisme égyptien Hisham Zazou espère que le nombre de touristes allemands allant en Egypte cette année augmentera de 850.000  voyageurs par rapport à l’année passée. Pour 2015 l’objectif est de 1,3 million, environ le même niveau qu’en 2010.

On revient à une tactique égyptienne connue: subventionner les vols vers les destinations égyptiennes. Ainsi le gouvernement égyptien veut convaincre les tour-opérateurs  de concevoir et de conserver des grands volumes de vols aussi pendant les temps durs.

Jusqu’à présent le système était très simple: à partir d’une occupation de minimum 40%, les sièges vides dans les avions étaient remboursés par le gouvernement égyptien pendant des périodes déterminées. Le raisonnement des Egyptiens est bon bien sûr: la valeur ajoutée d’un avion rempli à moitié de touristes est économiquement plus grande que le coût des sièges vides. Mise en garde: cette politique a été souvent remise en question, car en Egypte un certain nombre d’hôtels sont la propriété des tour-opérateurs. De cette manière, ces acteurs ont pu passer deux fois à la caisse. Mais peu importe.

A partir de novembre 2014 l’Egypte a de nouveau fait entrer cette politique de subsides sur le marché allemand, mais dans une forme modifiée. Les compagnies aériennes seront récompensées pour l’occupation de 50 à 90%. Les vols vers Hurghada, Sharm El Sheikh et Marsa Alam reçoivent €24 par siège, les vols plus lointains €31. « De cette manière nous passons d’un système d’assurances à une récompense pour les tour-opérateurs efficaces », dit Hisham Zazou. Les récompenses pour les vols vers Luxor, Aswan et Taba seront plus élevées, car ces destinations sont plus durement touchées que les stations balnéaires.

Pendant un moment informel du congrès Fvw le ministre du tourisme a laissé échapper un léger espoir concernant l’Egypte pour tout acteur du tourisme: “Vous savez, dans l’industrie du tourisme égyptienne nous avons tous un grand espoir. C’est de pouvoir travailler dix ans sans crise .Personne n’a plus d’avantages que l’Egypte, mais en même temps aucune autre destination touristique n’est aussi vulnérable que la notre.” Entre-temps les Egyptiens sont devenus les champions du monde de “comeback” dans le tourisme mondial. Celui qui a du succès en Egypte peut entreprendre n’importe où.

16-10-14 - par Travel360°