L’Allemagne : continue à croire en Tunisie

L'attaque meurtrière qui a eu lieu au Musée du Bardo à Tunis a, bien sûr, influencé ces dernières semaines les réservations pour la Tunisie. Le contraire nous aurait étonnés. Nous tenons à rappeler ici notre position, telle que communiquée il y a quelques semaines : il n'y a aucune raison pour que la Tunisie ne joue pas un rôle important dans la saison de last minute qui va commencer bientôt.  En Allemagne,  le plus grand marché de vacances en Europe, les différents acteurs pensent déjà de la même manière.

En 2014, 426.000 vacanciers allemands ont visité la Tunisie. Ceci est une partie importante des 6 millions de touristes internationaux qui ont visité la Tunisie, en 2014. Le message des grands acteurs allemands est clair: le marché revient, les investissements restent, la capacité d’hôtels et de vols pour la haute saison ne changera pas.
Les grands TO allemands prévoient même une forte croissance de la demande pour la saison à venir, en partie parce que les prix compétitifs connus en Tunisie sont susceptibles d’être calculés de manière encore plus dure après les événements récents. Ceci pourrait bien être une stratégie efficace: après les attaques, la Tunisie s’est retrouvée dans l’actualité internationale, mais comme prévu, aussi bien l’attention des médias que la focalisation du consommateur se sont apaisées peu après les faits.

En Egypte, également une destination qui a reçu des coups durs, le ministère du Tourisme a récemment décidé de supprimer  les subventions pour les vols charters à destination de Sharm El Sheikh et Hurghada après que les contrats en cours soient finis, fin octobre. L’Egypte avait, comme si souvent dans le passé, libéré les budgets  pour subventionner les sièges vides des charters afin que les tour-opérateurs soient moins susceptibles de passer au crible les lignes moins rentables.

L’hiver prochain, ces budgets seront investis dans des campagnes marketing, aussi bien sur le plan B2B que B2C. Un quart des budgets marketing est prévu pour la promotion du tourisme culturel sur et autour du Nil.
Ceci est une excellente preuve que les destinations “classiques“ comme l'Egypte et la Tunisie réussissent finalement à revenir au sommet après chaque coup. Ne faites certainement pas une croix sur la haute saison en Tunisie.

08-05-15 - par Travel360°