"Ce que nous voyons se produire aujourd'hui avec les réservations d'été, nous ne l’avons jamais vu ces dix dernières années"

Fin octobre 2014, l'indice de la vente des vacances en avion pour l’été 2015 se trouvait à 94%. No big deal, car les gros volumes n’ont pas encore été atteints. Aujourd'hui, mi-décembre, le même indice s’élève à 122%. Une amélioration de vingt-deux pour cent comparé à la même période l'année passée. Nous parlons d'un début explosif. Dirk Van Holsbeke, Chief Operations Officer de Jetair, a déclaré au début de la présentation du programme d'été de Jetair: "Ce que nous voyons aujourd'hui, nous ne l’avons jamais vu les dix dernières années." Pensons un peu plus loin, à un scénario optimiste.

Une croissance de 22% par rapport à la même période l'année dernière c’est,  en effet, du jamais vu. Tous les acteurs, y compris le leader du marché Jetair, partagent le même sentiment: heureux, soulagés, mais en même temps avec une retenue nécessaire et une certaine prudence : on a gagné une première bataille, mais la guerre est encore longue.

Quoi qu'il en soit : si cette tendance se maintient, nous pourrions noter  fin 2014 plus de 200 000 passagers ayant réservé des vacances en avion. Au total, si nous comparons cela avec 1.158.848 de vacances réservées  pour l’été 2013 via les membres de l’ABTO,  on a emporté le premier butin: fin 2014, 18% des résultats finaux de 2013 seraient déjà réservés. (N’hésitez pas à relire ce paragraphe, il semble être plus compliqué qu'il ne l'est.)

Rêvons juste un peu d'un scénario très optimiste. En effet, si tous ensemble, nous avons comme résultat 200 000 clients qui ont réservé à la fin de l'année, cela signifierait que le marché aura généré une première vague de réservations sans précédent. Dans un scénario optimiste, vous pouvez alors supposer que la pointe plus "traditionnelle" de janvier / février sera couronnée de succès. Enfin, les réductions pour les réservations anticipées courent jusque fin février. Si dans ce scénario la croissance des réservations se maintient, alors il n’est pas impossible que le marché aura généré 500.000 pax fin février 2015.

Allons un peu plus loin et comptons – toujours de manière optimiste- sur une croissance du marché à terme de l'ordre de 5% à la fin de l'été 2015. Cela signifierait : 1,2 millions pax. Dans ce cas, les différents acteurs auraient eu déjà un peu plus de 40% des résultats définitifs sur le marché des vacances en avion fin février: cela donnerait extrêmement de l’espoir.
Rien n’est sûr, tout peut encore changer. Pourtant, ces premiers signes sont très encourageants. Un revirement est-il en train d’arriver? Le consommateur a-t-il compris que l'industrie du tourisme organisé offre un excellent rapport qualité/prix? Les efforts continus lancés ces dernières années portent-ils leurs fruits? Qui le sait peut le dire. Mais : l'espoir fait vivre.

22-12-14 - par Travel360°