Ryanair et Booking.com : the not-so-odd-couple

Ils existent des situations où vous vous posez involontairement la question suivante : “ comment se fait-il que cela n’est pas arrivé plutôt ? ” L'accord stratégique entre Ryanair et Booking.com est un événement de ce genre. D'un côté, la plus grande compagnie aérienne low cost de l’Europe, de l’autre côté, le plus grand site de réservation d'hôtels de l'Europe: des synergies sont à gagner, vous pourriez penser. Et pourtant, ceci est un non-événement, à mon avis.

Et pourtant, cela semblait être une nouvelle mondiale lorsque Ryanair et Booking.com ont annoncé leur “ partenariat stratégique ”. Les passagers de Ryanair auraient soudainement la possibilité de réserver un hébergement dans “ plus d'un demi-million hôtels dans le monde. ”

Cette opération est un non-événement, pour plusieurs raisons. Tout d'abord : Booking.com a des partenariats avec plus de 80 compagnies aériennes à travers le monde, y compris easyJet, le principal concurrent de Ryanair. Un deuxième facteur: le positionnement aussi bien de Ryanair que de Booking.com est si fort, leur pénétration si efficace et le nombre d'utilisateurs si élevé, que le nouveau partenariat donnera très probablement peu de trafic ou d’utilisateurs supplémentaires. En particulier, le trafic entre le site web de la compagnie aérienne low cost et sa section d’hôtels des «tiers» se trouvant sur le site est étonnamment faible.

Ce tableau montre que – mesuré sur une période de six mois – seulement une petite minorité de surfeurs cliquent d’abord sur le site de la compagnie aérienne et ensuite sur l’offre d’hôtels.



Il s’agit donc plutôt d’une étape suivante dans l’offensive "nous avons changé" de Ryanair que d’un moteur de trafic supplémentaire pour Booking.com. Ou de comment certains événements, à première vue "spectaculaires", sont rien de plus qu'un accord «nice to have" entre deux parties.

28-11-14 - par Travel360°