Suppression des commissions : de 15% à 0%

Il existe un acteur dans le paysage belge qui va supprimer les commissions traditionnelles entre intermédiaires.  Les produits seront désormais vendus aux tarifs nets dès le 1er janvier 2016. Cela signifie que les produits seront proposés avec une baisse de tarifs d’environ 15% sur le marché B2B. Cette étape doit permettre d’augmenter la transparence.

Le sectuer dont ils’agit n’est pas le tourisme. C’est dans le monde des médias que les commissions seront recalculées . Medialaan, le leader du marché, supprimera la commission habituelle pour les agences médias. Le groupe va ainsi vendre l’espace publicitaire de toutes ses émissions TV et radio sur la base de tarifs nets. Vous ne voyez pas le parallèle avec le développement de l’industrie du voyage ? Nous, oui !

Medialaan (la maison-mère de VTM, Q-Music et Vitaya) avance de solides arguments pour la suppression des commissions. Tous les médias sont impliqués dans un processus de convergence où la structure tarifaire des médias digitaux diffère de celle des médias classiques. Il faut donc franchir le pas en vue d’instaurer une structure tarifaire similaire, quel que ce soit le médium.  A noter : les différences suite aux réactions des agences de communication et les vrais acheteurs médias. Les agences de communication ont mis en avant le fait qu’elles ont depuis longtemps adapté leur structure de rémunération : ‘Nous travaillons depuis des années sur base de tarifs horaires et non plus des commissions’.

Le parallèle avec les rumeurs circulant autour des commissions dans notre sectuer saute aux yeux. Comme dans l’industrie du voyage, le monde de la publicité est à la recherche de nouvelle formes de rémunération, pour tous les acteurs. Comme dans l’industrie du voyage, les grands fournisseurs de contenu (radio TV – journaux – magazines) travaillent avec des intermédiaires. Comme dans notre secteur, les intermédiaires bénéficient de commissions sur le chiffre d’affaires et de commissions supplémentaires si certains objectifs sont atteints. Comme dans l’industrie du voyage, Les concurrents historiques ont aussi découvert le rôle potentiel d’acteurs tels que Facebook et Google : ils représentent une menace bien plus importante que la concurrence classique. Et tout comme pour le tourisme, un nouvel acteur est apparu grâce à internet : le consommateur producteur de contenu.  

La déclaration d’un directeur d’une régie publicitaire, qui préfère que son nom ne soit pas cité, pourrait également s’appliquer au monde des agents de voyages : ‘Même si les agences médias ne sont pas directement prêtes pour l’exercice, la décision de Medialaan va inciter le marché à réfléchir comment travailler sans dépendre d’un tarif brut. Il était temps !’

Traduction pour notre secteur : ‘Même si les agences de voyages ne sont pas prêtes pour la commission zéro, la décision du premier grand acteur qui franchira le pas va inciter le marché à réfléchir comment travailler sans dépendre d’une commission sur la transaction. Il est plus que temps !’

Le plus remarquable dans le monde des médias après cette décision est que d’intenses discussions ont été menées entre tous les acteurs. Il semble que tous ont vu venir le changement et que tous ont cherché la meilleure solution possible. Les disputes inutiles et les menaces de boycott n’y ont pas eu leur place. ‘Nous avons besoin de tout le monde au final et nous le savons’, tel était le message. A bon entendeur !

11-06-15 - par Travel360°