TUI Benelux : un groupe, deux directeurs généraux

Les grandes entreprises et les grands clubs de football ont au moins une particularité en commun : il s’y passe toujours quelque chose. Fin de l’année dernière, la fusion entre TUI Nederland et TUI Belgium a été officialisée et l’organisation au sommet a été très vite clarifiée. 15 top managers allaient siéger au ‘Cluster Board’, l’organe de direction du groupe, et allaient tous rapporter au CEO  Elie Bruyninckx. Quelques mois plus tard, l’organisation a été adaptée, chaque pays disposant d’un Directeur Général. Nous pensons savoir pourquoi.

Lire plus

TUI Belgium et TUI Nederland sont deux grandes entreprises, avec leur propre structure, leur propre culture et leurs propres habitudes de fonctionnement. La combinaison de ces trois éléments - sans sous-estimer le dernier point puisque nous sommes tous attachés à nos habitudes ! -  n’a pas facilité la fusion des deux structures. Cela demande en effet un grand effort de réflexion et une grande force de persuasion pour faire passer le message. Les Directeurs craignaient pour leur avenir, les collaborateurs  regardaient en spectateurs le ballet des réunions se dérouler au-dessus d’eux et chacun cherchait désespérément la réponse à cette question essentielle : et moi dans tout ça, what’s in it for me ?

Le défi le plus important n’est pas tellement de mener des réunions, ce qui est  en soi une question de vision, de communication et de temps. Pendant cette phase dédiée aux réunions, le vrai défi consiste à continuer à fonctionner comme une entreprise performante, efficace et productive. Etant donné que les managers étaient trop souvent accaparés par ces réunions, les projets étaient ‘mis en suspens jusqu’à ce que la situation soit clarifiée.’ Résultat : l’entreprise avait tout à perdre en termes de compétitivité. Dans un secteur aussi nerveux et aussi concurrentiel que le tourisme, ce type de situation est particulièrement dangereux et il vaut mieux en sortir au plus vite. 

Le 2 janvier dernier, nous écrivions : ‘Les bases de la nouvelle direction TUI BENE  sont jetées. Les grandes lignes sont établies depuis longtemps, l’organisation interne est au point, mais de nombreux managers sont fébriles. L’exercice de la mise en place effective et du perfectionnement de la fusion est toujours en cours. Des synergies doivent être trouvées, des doublons doivent être si possible éliminés. L’objectif final est clair : une organisation performante qui réalise ses objectifs avec des frais structurels revus à la baisse. Cela porte un nom : le meilleur des deux mondes.’

Cinq mois plus tard, la direction du TUI Group a décidé de rendre l’exercice plus complexe : le leader et l’architecte de la nouvelle organisation a été nommé CEO Western Europe et a fait son entrée immédiate au Group Executive Commitee. Elie Bruyninckx a ainsi encore endossé d’autres responsabilités et reçu la charge d’autres domaines sensibles, plus une dose de ‘stress politique’ qui va toujours de pair avec un tel poste dans une grande entreprise. Un élément à ne pas sous-estimer, croyez-moi sur parole.

Dans un tel contexte, la nomination de Dirk Van Holsbeke comme General Manager TUI Belgium et d’Arjan Kers comme General Manager TUI Nederland est une décision logique. Voilà deux professionnels tour operating confirmés qui connaissent très bien les rouages de l’organisation dont ils ont pris la tête.

Dirk Van Holsbeke, contrairement à ce que l’on pense, n’est pas un pur produit Jetair. Dirk a appris le métier chez Sunair Belgique sous l’aile du légendaire Willy Van Holme, cet ours mal léché au grand coeur, et est devenu un crack du secteur. Il est passé chez Jetair en 1999, juste avant que Sunair ne pique du nez et ne sombre. Il y est devenu instantanément un pilier important dans la croissance de Jetair pour en faire le leader absolu du marché en Belgique. Sa nomination comme Managing Director a été aussi indiscutable que logique. 

Arjan Kers va prendre les commandes de TUI Nedeland. Il travaille pour TUI depuis 1997 et a occupé de nombreux postes, parfois très différents, aux Iles Canaries, à Majorque, en République Dominicaine et en Allemagne. Il était à la tête de Kras aux Pays-Bas depuis le 1er septembre 2014. Kras est spécialisé dans les vacances en voiture, en car, en vélo et en bateau et dans les voyages de groupe. Kras est, par exemple, en charge des déplacements à l’étranger du club de football de l’Ajax Amsterdam. Mes amis hollandais de Rotterdam et d’Eindhoven me disent, vu les résultats récents décevants et les mouvements dans l’équipe, qu’il ne devrait pas y avoir beaucoup de travail dans ce domaine au cours des prochaines années…

La ‘(re)création’ de ces deux fonctions doit surtout apporter de la  sérénité et permettre aux deux entités et à leur personnel de savoir précisément ce qu’ils doivent faire pendant que le navire modifie son cap. Les deux directeurs vont siéger au conseil d’administration du Benelux où chaque membre va continuer à rapporter directement au CEO Western Europe Elie Bruyninckx.

18-06-15 - par Travel360°